Sites Guaranís : Boa Esperança del Iguaçu

Publié le 31 Décembre 2018

L’art rupestre est toute expression graphique, peinture ou gravure, réalisée sur des surfaces rocheuses : murs de grottes, ravins, cavernes, abris, etc. Le mot « Itacoatiara », qui en Tupi et Guarani signifie pierre peinte, est souvent utilisé pour désigner les falaises ornées.

La majorité des chercheurs considèrent que l’art rupestre brésilien reflète plus qu’une manifestation artistique, parce qu’il a été réalisé dans des lieux difficiles d’accès, où les gravures ont exigé un grand travail.

Nous ne pouvons pas tenter d’interpréter des œuvres paléolithiques européennes à partir de productions aborigènes modernes australiennes ou africaines. L’interprétation des peintures archéologiques brésiliennes par un Indien contemporain est également limitée. Cependant, elle nous fournit au moins une vision différente de la vision occidentale, les œuvres sont d’origine indigène ; bien qu’on ne puisse affirmer, d’un point de vue stricte, qu’il existe une parenté culturelle entre les peuples d’aujourd’hui et ceux qui ont laissé les vestiges étudiés.

Dans Archéo-astronomie Brésilienne nous pouvons faire quelques hypothèses sur la signification des figures rupestres en utilisant des informations provenant de peuples indigènes qui conservent leurs traditions anciennes, comme les Guaranis. L’information obtenue peut servir à contrôler l’interprétation des panneaux. Cependant, cette méthode doit être utilisée avec prudence, principalement en chiffres isolés, car nous savons que le même symbole peut avoir différentes significations et que la même idée peut être représentée par différents symboles. Dans un panneau avec différents thèmes, une figure comme la Lune pourrait représenter un canoë, les yeux des étoiles, le Soleil pourrait être associé à n’importe quel objet circulaire indigène. Il faut donc chercher des panneaux qui ne possèdent que des symboles apparemment astronomiques, sans être mélangés avec des symboles zoomorphes et anthropomorphes.

La plupart des Tupinambá connaissaient les astres et les étoiles de leur hémisphère, les appelant par leurs propres noms inventés par leurs ancêtres. Cependant, à l’heure actuelle, en raison du contact avec l’homme blanc, la plupart des groupes ethniques ne connaissent pas l’emplacement des constellations indigènes, à l’exception des Pajés. Il y a aussi des cas où, face à certaines questions (ou personnes), les Indiens fournissent gentiment des réponses qu’ils croient être ce que l’interlocuteur aimerait entendre. La confusion causée par certains chercheurs est énorme lorsqu’ils tentent de comparer les informations fournies par des membres d’une même ethnie et, plus encore, par des membres d’ethnies différentes.

Dans la municipalité de Boa Esperança do Iguaçu, Paraná, près de l’endroit où a été construite la centrale hydroélectrique de Salto Caxias, sur les rives du fleuve Iguaçu, on trouve un panneau avec plusieurs figures rupestres, toutes de connotation apparemment astronomique, gravées en bas relief sur une roche de 10m x 10m. La plupart des gravures semblent représenter une comète, qui a un noyau, des poils et une queue, peut-être grande et brillante comme le montre le détail de sa queue courbe.

Il y a une gravure avec un cercle au centre, et une circonférence autour avec des rayons. A Carschenna (Alpes suisses), il existe un dessin identique que les archéologues prétendent être une représentation solaire. Il y a des gravures attribuées au Soleil, bien qu’elles soient représentées sans rayons, d’autres à des étoiles, et une semblable à la Lune en croissance.

Il existe d’autres représentations, peut-être astronomiques, mais encore plus difficiles à émettre des hypothèses à leur sujet, comme les cercles concentriques, les cercles avec des rayons autour et les cercles avec des cercles intérieurs. Il n’y a aucune représentation de personnes ou d’animaux sur cette roche, ce qui facilite grandement l’identification des gravures.

On peut supposer que le but de ce panel était d’enregistrer l’observation d’une comète par les Indiens du Brésil, avant l’arrivée des Européens. En ce lieu, aujourd’hui immergé dans les eaux du barrage de Salto Caxias, des rituels et des prières étaient peut-être exécutés en vertu de l’apparition de la comète qui a brisé l’ordre de l’Univers et effrayé les gens.

Art rupestre

Dans la municipalité de Buena Esperanza do Iguaçu, dans l’état de Paraná, au Brésil, il y a un panneau avec plusieurs figures rupestres, toutes de connotation apparemment astronomique.

Lames et grattoirs

Lames et grattoirs, trouvés sur le site archéologique Oro Verde, à Buena Esperanza del Iguazú, son ancienneté est de 10.000 ans.

Soleil

Représentation graphique du pétroglyphe du Soleil

Lune

Représentation graphique du pétroglyphe de la Lune

Comète

Représentation graphique du pétroglyphe de la Comète

Constellation

Représentation graphique du pétroglyphe d’une constellation

Cercles et circonférences

Représentation graphique du pétroglyphe avec cercles et circonférences

Cercles concentriques

Représentation graphique du pétroglyphe de cercles concentriques

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :