Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)

Publié le 12 Juillet 2016

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)
Le batey (site cérémoniel) du fer à cheval à Tibes image

L’île était peuplée bien avant la colonisation espagnole de peuplements qui viennent du continent via l’Orénoque fuyant très certainement la sécheresse occasionnée par les bouleversements climatiques qui avaient lieu alors.

La culture Ortoiroide

Ce sont les Ortoiroides, des indigènes venant de la vallée de l’Orénoque dans le nord de l’Amérique du sud et qui migrent à travers les Antilles depuis Trinité et Tobago jusqu’à Porto Rico.

Les plus anciennes traces trouvées de cette culture sont datées au carbone 14 de 5230 avant JC à Trinidad et 190 avant JC à Porto Rico. Les traces de leur culture sont toujours localisées sur les côtes où ils puisaient leur moyen de subsistance (ramassage de coquillages entre autre).

Sur l’île de Vieques on a trouvé en 1990 les restes d’un homme Ortoiroide (l’homme de Puerto Ferro) daté de 2000 ans avant JC. ICI

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)
objets huecan-saladoïdes image

Ce sont les Saladoides qui les repousseront des Antilles.

La culture Saladoïde

La culture Saladoïde correspond à la migration de groupes Arawaks du nordeste du Venezuela jusqu’aux petites Antilles.

Ces groupes étaient à l’origine du cours inférieur du rio Orinoco, proche des populations modernes de Saladero et Barrancas au Venezuela.

Le site de Saladero d’ailleurs a donné son nom a leur culture.

Pour certains ils seraient les ancêtres des Lucayens vivant dans les Bahamas à l’époque précolombienne.

Autour de 500 à 280, ils s’installent dans les petites Antilles et arrivent à Porto Rico.

Ils affrontent les Ortoiroides, les premiers habitants des îles et vont devenir par la suite la grande culture des Caraïbes.

Sur la base des analyses de matériaux archéologiques il a été suggéré que la culture Saladoïde serait les ancêtres des Taïnos et des Lucayens prédominant dans les Caraïbes avant l’arrivée des colons.

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)
Jeu de balle cérémoniel à Caguana Par Original téléversé par Jbermudez sur Wikipedia anglais — Transféré de en.wikipedia à Commons par Werewombat., CC BY 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3600879

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)
Centre cérémoniel indigène de Caguana Par Monti 102 — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17660523

A Vieques des fouilles (objets et excréments) sur un site datant de 200 à 400 ap Jc ont révélé des objets résultant de deux cultures bien distinctes. En effet l’ADN fossilisé dans les excréments a permis du distinguer des bagages génétiques différents confortés par les détails des objets retrouvés.

L’une des cultures excellait dans l’art de la poterie se reconnaissant à l’utilisation de peintures rouges et noires permettant d’identifier une culture descendant des Saladoïdes.

L’autre culture excellait dans l’artisanat d’ornements en pierres semi-précieuses dont certaines représentaient le condor des Andes. Cela a permis d’identifier les Andes Boliviennes comme origine de cette culture Huecoïde.

http://decouvertes-archeologiques.blogspot.fr/2014/06/une-theorie-archeologique-confirmee-par.html

La culture Igneri (Ciboney)

A Porto Rico, la culture Igneri a laissé des traces archéologiques comme des terrains de jeu de balle et des centres cérémoniels.

Cette zone a été abandonnée pour des raisons encore inconnues autour de l’an 600.

Des informations sur cette culture assez peu référencée ont été fournis sur leur mode de vie d’agriculteurs, de chasseurs et de pêcheurs.

Ils chassaient du petit gibier et pêchaient des poissons mais aussi des mollusques marins.

Leur aliment préféré semblait être le crabe.

Ils savaient cultiver la manioc et faire cuire des pains de manioc sur des plaques de céramique.

L’agriculture se faisait à l’aide du brûlis, les cendres servant de fertilisant du sol.

Leur organisation était à base de clans familiaux..

sumkivip.com

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)
Pictographe Igneri, cueva del Puente, El Pomier , CC BY 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1619477

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)
pictogravures dans la cueva n°1, El Pomier By Tom crawshaw (talk) – I created this work entirely by myself., Public Domain, https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=21018027

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)

A leur arrivée dans les îles les colons rencontrent plusieurs ethnies dont les Guanajatabey ou Guanahabibes, à Cuba. Ce peuple de chasseurs/cueilleurs considéré était devenu agriculteur et cultivait le cohiba (tabac) qui est toujours la culture dont dépend l’île de nos jours.

Ils ont été chassés vers la Floride par les Arawaks et à Porto Rico on a retrouvés des crânes de ce peuple.

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)
Taïna de Puerto Rico Par Fbonet147 — Frank Bonet, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11794028

Les Taïnos

Pour certains chercheurs, les Taïnos sont considérés comme Arawaks car ils parlent une langue arawak. Cette situation est difficile à connaître à présent car leur société était probablement en cours de mutation à l’arrivée des européens.

De nombreux historiens considèrent que l’ethnie a disparu du fait du génocide commis par les européens durant la conquête de la région (esclavage, conflits, maladies, mauvais traitement).

Mais voilà, des études de l’ADN mitochondrial (maternel) par le dr Juan Carlos Martinez Cruzado ont permis de découvrir que 61.1% des portoricains descendaient d’une femme taïno et 15% des dominicains !!

Quand les colonisateurs arrivèrent dans les îles, les Taïnos étaient en train d’être vaincus par l’ethnie rivale, les Caraïbes.

Pour autant la colonisation a considérablement réduit le groupe, presque à néant, faisant des Taïnos le premier peuple décimé par la conquête. En 1531 il ne restait plus que 600 Taïnos sur les 60.000 mentionnés par Bartolomé de Las Casas dans son livre Historia general de las Indias.

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)
pétroglyphes Taïnos à Rio Saliente, Jayuya ‘Porto Rico) Par Geoff Gallice — Flickr: Taino petroglyphs, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=19268868

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)
A Tibes centre cérémoniel Taïnos à Ponce – village avec carbets By Marine 69-71 at en.wikipedia, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17983883

Les premiers habitants de Porto Rico (cultures Ortoiroïdes, Saladoïdes et Igneri)
Cemi museum à Jayuya (PR) Par http://www.flickr.com/people/ganbei/http://www.flickr.com/photos/ganbei/5041271433/, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=22789088

Articles complémentaires

Les Taïnos

Caciques Taïnos : Agüeybaná, le grand soleil – Agüeybaná II , le brave

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :