Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)

Publié le 16 Juillet 2016

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)
image Zemi à Trois rivières (Guadeloupe)

Les basses terres tropicales de l’Amérique du sud dont le Venezuela en particulier ont connu une présence humaine depuis au moins 10.000 ans.

Les Caraïbes ont été peuplées bien après, à partir de ces populations.

Les cultures caraïbes archéologiques sont basées sur une taxinomie de classification de la poterie développée par Irving Rouse.

La préhistoire est mal connue surtout en ce qui concerne les phénomènes de colonisation des îles, les origines des populations culturelles et les périodes de colonisation.

Deux groupes majeurs occupent la Caraïbe à la période Précéramique (entre 5500 et 500 avant JC) : Les Ortoiroïdes et les Casimiroïdes.

C’étaient des groupes mobiles qui ne produisaient pas de céramique. Ces chasseurs précéramiques s’installent sur le littoral -6000/5000 avant JC suite probablement à une longue sécheresse consécutive à la dernière glaciation. Ils deviennent pêcheurs et ramasseurs de coquillages, ils polissent la pierre et les coquillages.

Il faut savoir que 6000 ans avant notre ère, le niveau de la mer était environ 18 mètres au-dessous du niveau actuel, les variations de températures submergeaient parfois certains sites des petites Antilles qui ont des vallées étroites.

Les techniques de navigation de ces méso-indiens leur permirent de peupler les îles antillaises en suivant les courants marins depuis Trinidad.

Leurs techniques de pêche étaient élaborées, ils construisaient des maisons sur pilotis sur les rivages qu’ils quittaient quand les ressources se raréfiaient.

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)
Par Transféré de en.wikipedia à Commons. Transfer was stated to be made by User:frenciscobcn., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3215045

  • 5100 à 3500 avant JC : Les plus anciennes traces de présence humaine : Banwari Trace à Trinidad . l’île était probablement reliée alors au continent. On y dénote le passage d’une économie traditionnelle (consommation de racines, chasse, ramassage de coquillages) à une société de pêcheurs qui deviendront très dépendants de la mer.
  • 3000 à 2100 avant JC : d’autres traces de très ancien peuplement à Cuba sur le site de Levisa où l’on constate les mêmes transformations de la société.
  • La culture Casimiroïdes –âge Lithique, entre 4000 et 2000 avant JC) a laissé des outillages à Hispaniola, Cuba, peut-être à Porto Rico et en Jamaïque.

La culture Ortoiroïdes (âge Archaïque) a laissé des outillages lithiques et coquilliers entre 5000 avant JC dans les petites Antilles (St Martin) et jusqu’à 2000 avant JC dans les grandes Antilles.

Les Ortoiroïdes, sont des indigènes venant de la vallée de l’Orénoque dans le nord de l’Amérique du sud et qui migrent à travers les Antilles depuis Trinité et Tobago jusqu’à Porto Rico.

Les plus anciennes traces trouvées de cette culture sont datées au carbone 14 de 5230 avant JC à Trinidad et 190 avant JC à Porto Rico.

Sur l’île de Vieques on a trouvé en 1990 les restes d’un homme Ortoiroide (l’homme de Puerto Ferro) daté de 2000 ans avant JC.

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)
Jeu de balle cérémoniel à Caguana (Porto rico) Par Original téléversé par Jbermudez sur Wikipedia anglais — Transféré de en.wikipedia à Commons par Werewombat., CC BY 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3600879

Les Saladoïdes

  • Vers 500 av JC, les Saladoïdes sont les premiers à fabriquer de la céramique. Ils livrent des artéfacts homogènes pendant près d’un millénaire avec des variations dans les styles décoratifs suggérant des processus culturels complexes.

La culture Saladoïde correspond à la migration de groupes Arawaks du nordeste du Venezuela jusqu’aux petites Antilles.

Ces groupes étaient à l’origine du cours inférieur du rio Orinoco, proche des populations modernes de Saladero et Barrancas au Venezuela.

Le site de Saladero d’ailleurs a donné son nom a leur culture.

Pour certains ils seraient les ancêtres des Lucayens vivant dans les Bahamas à l’époque précolombienne.

Autour de 500 à 280, ils s’installent dans les petites Antilles et arrivent à Porto Rico.

Ils affrontent les Ortoiroides, les premiers habitants des îles et vont devenir par la suite la grande culture des Caraïbes.

Sur la base des analyses de matériaux archéologiques il a été suggéré que la culture Saladoïde serait les ancêtres des Taïnos et des Lucayens prédominant dans les Caraïbes avant l’arrivée des colons.

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)
Pictographe Igneri, cueva del Puente, El Pomier -Porto Rico , CC BY 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1619477

Les Igneris (Arawaks)
  • Entre 560 à 300 avant JC

Les Igneris sont une peuplade Arawak qui franchit le delta de l’Orénoque et atteint la côte nord du Venezuela où ils apprennent les techniques de navigation sur de grandes pirogues avec les méso indiens. Ils suivent la voie de pénétration trinidadienne et occupent peu à peu les Antilles entre 560 et 300 avant JC, à bord de grande pirogues pouvant contenir jusqu’à 100 personnes.

Ils repoussent les méso indiens présents dans les îles des Caraïbes, ou les assimilent en tuant les hommes et en conservant les femmes et les enfants pour le métissage.

Les Arawaks introduisent aux Antilles l’agriculture sur brûlis, la culture du manioc qui est à la base de l’alimentation avec la pêche et la chasse.

C’est le début de la vie sédentaire aux Antilles dans des villages comportant des carbets.

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)

5. cóndor con cabeza humana, huecoide 6, 7 y 8. vasija, saladoide

  • A partir de 200 av JC : les Saladoïdes occupent presque tout l’archipel sauf les îles calcaires.
  • IVe siècle après JC : on constate une modification de la céramique, synchrone dans toutes les îles, liée à l’arrivée de groupes Barrancoïdes à Trinidad.
  • 600 à 850 ap JC : nouvelles vagues de migration du sud vers le nord. Les groupes à céramique post-saladoïde ont colonisé l’ensemble de l’arc insulaire. Les styles distinctifs saladoïdes ont disparu et des cultures se multiplient :
  • Des Ostionoïdes à Porto Rico, Marmoran
  • Des Troumassoïdes dans les petites Antilles septentrionales (cette culture tire son nom de Troumassé à Ste Lucie)
  • Des Suazan-Troumassoïdes et Suazoïdes dans les petites Antilles méridionales
  • La culture Suazoïde tire son nom du site Savane Suazey à la Grenade.
  • Des Dajuroïdes dans les îles continentales du sud.
  • Cette mosaïque culturelle évolue jusqu’à la période de contact avec les européens en 1492/1550.
  • Vers 1200 ap JC : la sous série Chican Ostionoïode est assimilée aux sociétés Taïnos en république dominicaine, aux iles Vierges, à Haïti et à Cuba.
  • Entre 1100 et 1500 ap JC : la sous série palmetto est identifiée dans les Baléares.
  • 1000/1500 ap JC : la série Suazoïde des petites Antilles méridionales est remplacée à Tobago, St Vincent, dans les Grenadines et en Dominique par la série tardive Cayo.
Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)

image

Les données récentes sur les petites Antilles (Antigua, Anguilla, Saba, la Guadeloupe et la Martinique) apparentent tardivement leurs sociétés à celle des Taïnos des grandes Antilles.

La carte des caciquats et des chefferies des Antilles n’a été que partiellement reconstituée par les chroniqueurs et les premiers explorateurs.

L’arrivée des européens dès 1492 va bouleverser profondément les équilibres culturels des Antilles.

Elles seront colonisées par les hollandais, les anglais, les suédois, les français, les italiens, les espagnols et les portugais en quelques dizaines d’années.

Les amérindiens ont presque disparus de la Caraïbe en moins de 50 ans (annihilation, assimilation, maladies, guerres, esclavage).

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)
Colomb débarque à Guanahani Par John Vanderlyn — Web Gallery of Art: Image Info about artwork, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15465998

A l’heure de la conquête

C’est à Guanahani dans les actuelles Bahamas que débarque le 12 octobre 1492 et pour la première fois Christophe Colomb.

Il s’accapare l’île au nom de la couronne espagnole et la baptise du nom de San Salvador.

Les espagnols ont un but dans ce voyage : trouver de l’or.

Ils ne s’attardent pas sur cette petite île dès qu’ils ont la certitude par les indigènes qu’il n’y a pas d’or.

Ils se croient, il faut s’en rappeler dans les Indes et continuent donc leur route pour découvrir le Japon ou la Chine…..et ils arrivent dans les îles des Antilles, dont Cuba et Haïti (Ayiti) qui se nommera par la suite Hispaniola selon l’idée de Colomb.

Les indigènes rencontrés, d’un seul coup, par la méprise de l’histoire seront affublés du nom d’indiens. Ce nom, dont la plus grande partie ne veut pas entendre parler de nos jours, et on les comprend, de même que le nom donné à leur territoire l’Amérique auquel il est préféré bien souvent le nom indigène Abya Yala.

Pourtant, ils sont Lucayens à Guanahani, Ciboney à Cuba, Taïnos et Caraïbes ou Arawaks un peu partout ailleurs.

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)
caciquats d’Hispaniola Par República Dominicana — República Dominicana, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=36974270

A Haïti, il y a environ 500.000 à 800.000 Taïnos répartis dans 5 caciquats.

Ils s’affrontent souvent avec les Caraïbes des petites Antilles et connaîtront des affrontements bien plus terribles avec les espagnols qui vont les anéantir quasiment par les guerres, les maladies qu’ils leur transmettent, et les conditions d’esclavage dans les mines d’or.

En 1503, moins de dix anas après l’arrivée des colons, il reste si peu d’indigènes que les espagnols doivent importer des esclaves d’Afrique pour les remplacer.

Les espagnols continuent la conquête des Caraïbes et se heurtent à la résistance des Caraïbes (le peuple), des guerriers peu commodes.

A Trinidad, les espagnols arrivent à s’implanter car l’île est peuplée d’Arawaks et à St Martin car l’île ne semble pas peuplée.

Les Caraïbes mènent une guérilla permanente contre les espagnols.

Au milieu du XVIe siècle, d’autres conquérants vont débarquer dans les Caraïbes : les anglais et les hollandais.

Les conflits débutent dès lors où les velléités de conquêtes s’affirment véritablement de la part des conquérants des 2 pays.

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)

Les voyages de Colomb pour la couronne espagnole

Second voyage en 1493

Colomb débarque à la Desideria (La Désirade), à Maria Galanda (Marie Galante) puis à la Dominique.

Ensuite il découvre Karukera (Santa Maria de Guadalupe de Estremadura ou Basse Terre en Guadeloupe), Montserrat, St Martin, St Barthélémy, Porto Rico, la Jamaïque.

Troisième voyage

Il débarque sur la continent au niveau de l’actuel Venezuela, visite St Vincent, Grenade, Trinité et Margarita.

Quatrième voyage en 1502 : il visite Ste Lucie, la Martinique, s’échoue en Jamaïque en tentant de rentrer vers Hispaniola.

En 1508, Juan Ponce de León fonde la colonie de Caparra sur l’île de Porto Rico.

Le 27 juillet 1515, Pánfilo de Nárvaez fonde la Havane à Cuba

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)
image colons français à St Christophe

Les français entre 1503 et 1625 vont intervenir dans la conquête et fournir des témoignages sur les populations. Les marins bretons et normands fréquentaient régulièrement l’Amérique du sud et la mer des Antilles à l’époque des flibustiers et des boucaniers.

En 1522 sous le règne de François 1er, les français opèrent une première attaque sur St Domingue (Hispaniola) pour préparer la colonisation de la partie qui représente maintenant Haïti.

En 1625 a lieu le partage de l’île de St Christophe entre les anglais et les français.

En 1635 sous le règne de Louis XIII, a lieu la colonisation par la France de la Guadeloupe et de la Martinique. Les indiens sont gênants, on a besoin de leurs terres pour y cultiver à grande échelle. Les Caraïbes affrontent ces intrus mais c’est à leur désavantage et ils doivent accepter des traités de paix qui ne leur laisseront que quelques îles comme La Dominique et St Vincent.

En 1697, la partie occidentale de l’île d’Hispaniola, Haïti devient française par le traité de Ryswick.

L’autre moitié, St Domingue devient espagnole.

Les missionnaires s’occuperont ensuite, main dans la main avec les colonisateurs de « pacifier » les « sauvages » par le biais de l’évangélisation.

D’autres articles vont venir en complément et en rapport avec chacun des pays dont je parlerais dans Les peuples du monde, état des lieux.

Liens vers les peuples du monde /Etat des lieux :

Cuba

La dominique

Porto rico

Trinité et tobago

Les premiers habitants de Porto Rico

Sources : Modes de vie précolombiens des Antilles françaises de Sandrine Grouard, wikipédia, icam.pédagogie freinte.org, wikipédia, cocomagnanville

Un avis sur « Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :