Argentine : Le peuple Lule

Publié le 22 Mars 2021

image

Peuple autochtone d’Argentine qui a des caractéristiques du peuple Huarpe.

Les Lules étaient un peuple semi-nomade habitant le Gran Chaco entre le rio Pilcomayo et le début des Andes dans le nord-ouest de l’Argentine. Ils ont été déplacés par les Wichís vers le nord-ouest de la province de Santiago del Estero, le nord de la province de Tucumán et le sud de la province de Salta.ils vivaient dans la même région que les Vilela, un peupla aux caractéristiques culturelles similaires mais parlant une langue différente. Ils étaient également lés aux Tonocotés et aux Mataraes.

Il existait les partialités suivantes : esistiné ou isistiné, tamboriné, guaxastiné, casutiné, toquistiné ou tokistiné, oristiné, axostiné.

Vers la fin du XVIIe siècle ils se trouvaient à l’intérieur du Gran Chaco.

Ils étaient chasseurs/cueilleurs/nomades mais cultivaient des plantes alimentaires (maïs, courges, pommes de terre, quinoa).

Des groupes sédentaires se sont installés sur les marges occidentales de l’actuelle province de Salta, ils avaient une nette influence andine, ils domestiquaient les camélidés pour la production de viande, de laine et pour la charge.

Langue

Leur langue est connue grâce à une grammaire et un vocabulaire publiés par Machoni de Sardaigne en 1732, Art des langues Tonocoté et Lule, il suggérait dans son étude que les 2 langues étaient les mêmes.

Les langues lule-vilela sont parlées dans le nord-ouest de l’Argentine (Gran Chaco, Tucumán, Salta et Santiago del Estero). Il resterait 20 locuteurs.

Population : 3721 personnes

Histoire

(foto de las Ruinas Jesuíticas de Lules, Tucumán)

  • 1670 : la compagnie de Jésus fonde la mission de San José de Lules pour les y réduire , dans le département de Lules à quelques km de San Isidro de Lules, Tucumán. La mission durera jusqu’à l’expulsion des jésuites en 1768. Cette mission profitait de la main d’œuvre indigène pour le commerce du bétail et vendait parfois des indigènes au bénéfice de l’oligarchie foncière, de grands propriétaires  pour leur servir de personnel. Ils sont aussi été utilisés pour construire les ouvrages de Tucumán.
  • Après la campagne punitive contre les indigènes du Chaco menée en 1708 par le gouverneur de Tucumán Esteban de Urizar y Arespacochaga, les jésuites du Colegio de Salta créent en 1711 la réduction de San Juan Bautista de Balbuena où 400 Lules isistiné et toquistiné seront réduits.
  • 7 aoüt 1715 : le père Antonio Machoni transfère la mission au fort de Miraflores créant la réduction de San Esteban de Miraflores sur les rives du rio Salado. La mission sera détruite par les indigènes en 1728 dispersant les Lules. Elle sera rétablie en 1752 au sud-est de la ville de Salta sur la rive gauche du rio Salado.
  • Après l’expulsion des jésuites en 1768 la mission passe aux mains des franciscains.
  • Au début du XIXe siècle elle est définitivement abandonnée.

Les Lule actuels

Leurs descendants sont en partie métissés et assimilés à la population argentine blanche.

Parmi les communautés il y a celle des Lule-Vilela d’El Retiro dans la province de Santiago del Estero.

Dans la province de Tucumán, département de Lules il y a la communautés d’El Nogalito avec 80 familles, Mala Mala avec 25 familles, Potrero de la Tablas avec 15 familles.

Dans la province de Tafi Viejo il y a les communautés d’El Siambón (45 familles) ; La Oyada (15 familles).

Dans la province de Salta la communauté de Lules las Costas avec 250 familles est celle qui a la densité la plus élevée.

Le recensement national de la population argentine de 2010 révèle l’existence de 3721 personnes qui se reconnaissent comme Lules dans tout le pays dont 1196 dans la provinde de Santiago del Estero et 650 dans celle de Tucumán.

Depuis 1995, l’Institut national des affaires indigènes (INAI) a commencé à reconnaître le statut juridique des communautés indigènes d’Argentine, dont deux communautés Lules (à Salta et Tucumán), six Lule-Vilelas à Santiago del Estero et une Diaguita Calchaquí-Lules à Salta, en les inscrivant au Registre national des communautés indigènes (Renaci) .

Communautés Lules

  • Communauté indigène El Nogalito (dans le département de Lules, Tucumán) le 15 juillet 2003.
  • Communauté indigène Lules de Finca Las Costas (dans le département de la capitale de Salta) le 14 décembre 2006.
  • Communauté Diaguita-Calchaqui-Lule
  • Communauté du peuple indigène d’Anta (dans le département d’Anta, Salta) le 4 octobre 1999.

Communautés lule-vilelas

  • Communauté El Retiro (dans le département de Copo) le 8 août 2005
  • Communauté Lule Vilela Tusca Bajada (dans le département de Pellegrini) le 8 août 2005
  • Communauté Lule Vilela La Soledad et Villa Estela (dans le département de Pellegrini) le 25 octobre 2007.
  • Communauté indigène Lule Vilela de Corral Quemado (dans le département de Copo) le 26 mars 2009.
  • Communauté Ashka Kaicu du peuple Lule Vilela (dans le département de Figueroa) le 15 décembre 2010.
  • Communauté  Lule Vilela La Armonía (dans le département de Copo) le 28 avril 2010.
  • Communauté Lule Vilela Paraje Sol de Mayo et autres, Municipalité de Campo Gallo, Département Alberdi, Province de Santiago del Estero, le 28 décembre 2020

image

%d blogueurs aiment cette page :