Bolivie : Le peuple Maropa ou Reyesano

Publié le 8 Octobre 2018

image

Comme le nombre de reyesanos ou de maropas – comme on les appelle aussi – est très faible et que leur présence et leur influence sont donc minimes, il existe peu d’informations sur le passé et l’origine du groupe ethnique établi dans le Beni et dans une partie du Pando.

L’anthropologue David Murillo soutient qu‘ »aucune étude n’a été faite à leur sujet, car ils ont été assimilés socialement et culturellement, et donc même en termes de données ethno-historiques à d’autres nations géographiquement proches, telles que les tacanas, araona, cavineño et esse ejja.

Parmi le peu d’informations disponibles, selon l’anthropologue Wigberto Rivero, on sait que les reyesanos appartiennent à la famille ethnique et linguistique Tacana, et qu’ils partagent donc de nombreux aspects et traits culturels avec les Tacanas de la région de Tumupasa.

image

Leur économie est basée sur l’agriculture et l’élevage, complétée par l’artisanat des peaux et des palmiers. Ils chassent et pêchent aussi pour survivre.

Pour vivre, les maropas ou reyesanos, dans le macro-habitat naturel de la plaine, choisissent de préférence les zones avec des forêts de galeries, traversées par des rivières et des lacs du bassin amazonien, car pour développer leurs activités cela nécessite des pâturages naturels et protégés.

Les données montrent qu’il y avait une grande mobilité dans le groupe une fois qu’il était établi, mais quand ils atteignaient la maturité, 25 ou 30 ans, les hommes et les femmes pratiquaient la vie sédentaire et construisaient des cabanes fixes.

Coïncidant avec d’autres chercheurs, Rivero mentionne que les reyesanos n’ont guère été inclus dans les statistiques officielles indigènes, de sorte que leur existence est presque inconnue, « bien que ces dernières années, les indigènes aient commencé à témoigner de leur existence – encouragés par certaines organisations d’aide – à travers différentes activités, notamment l’expression culturelle.

Faits et chiffres

image


Les habitants : Censo INE (2001) : 53 Censo Conniob (Confédération Nationale des Nationalités Indigènes et Originaires de Bolivie) (2004)

Écorégion : Amazonie.

Département : Beni

Province : Ballivián

Municipalités : Reyes et Santa Rosa.

Communauté : Varías

Langue : Tacana.

Principales activités : élevage, agriculture et sylviculture.

Produits Bovins, riz, maïs, bois.

Voies d’accès : terrestres et aériennes.

traduction carolita du site esducacombo

Los Reyesanos

%d blogueurs aiment cette page :