Nicaragua : Le peuple Rama

Publié le 15 Avril 2016

petite fille rama, dessin (dédicace) d’Etienne Druon https://kwata.ultra-book.com/carnet_de_voyage_au_nicaragua_quot_terres_de_pirates_quot__editions_magellan-p135919
Nicaragua : Les Rama

image

Peuple autochtone qui représente le plus petit groupe du Nicaragua.

Population : 1600 personnes environ

Langue : rama, une langue de la famille des langues chibchanes

Elle était pratiquement éteinte mais fait l’objet d’un travail de revitalisation.

Depuis la colonisation espagnole, le groupe a fortement diminué en raison des maladies , des conflits et de la perte du territoire. Mais ces dernières années, la population reprend de la vigueur et tend à augmenter.

Ils descendent du métissage de plusieurs communautés autochtones qui occupaient la côte caraïbe du Nicaragua au moment de la colonisation espagnole.

Nicaragua : Les Rama
By MaSii – Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10224420
bluefield https://www.ecured.cu/Bluefields_(Nicaragua)
Le territoire

Ils ont des droits historiques sur le territoire de 4068 km2 et 4413 km2 de mer situé au sud de Bluefields et qu’ils partagent avec des créoles.

Ils collaborent avec environ 400 créoles depuis plus de cent ans, avec lesquels ils ont créé une alliance stratégique.

Leur territoire se situé au sein de la région autonome de l’Atlantique sud (RAAS) qui est l’une des deux régions autonomes du Nicaragua.

Le territoire ancestral sur la RAAS comprend une vaste zone avec l’île et le continent. Ils y pratiquent l’agriculture, la chasse et la cueillette ainsi que l’utilisation des ressources forestières pour la fabrication de bateaux, pagaies, engins de pêche, tables, logement et médecine. L’île de Rama cay, ou Rama ki n-lakun dans leur langue est située sur la lagune côtière de Bluefields. Elle est surpeuplée et les maisons peuvent comporter jusqu’à une vingtaine de personnes.

Les Ramas – hermancamposphotos.com

le peuple rama en photos

Nicaragua : Les Rama

Ils sont experts dans la fabrication de barques peu profondes, les doris et sont de très bons navigateurs.

Les communautés

Sumukaat- Tiktik kaanu- Câblage city- Monkey point- Bangkukuk taik- Corn river- Punta gorda- Cane creek-

Ils ont de grandes connaissances de l’environnement.

Le processus de titularisation du territoire se termine en 2010.

Nicaragua : Les Rama

image

Ressources

Le sol de mauvaise qualité ne permet pas de pratiquer une agriculture extensive.

Ils cultivent néanmoins les bananes plantain, le riz, les haricots, les noix de coco, les ananas et le péjibaye (palmier pêche).

La pêche est une importante source de protéines, elle concerne surtout des fruits de mer, des huîtres, des coques, des crevettes.

Ils chassent sur le continent : pécari à lèvres blanches, tapir, cerfs.

Nicaragua : Les Rama
A Tiktik kaanu

Nicaragua : Les Rama
Par Soerfm — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30590504

En rouge, les projets de percement du canal débuté en 2014. La deuxième route proposée depuis le haut, au sud de Bluefields, est celle retenue1. En bleu le canal de panama

Le canal interocéanique

Ce projet devrait se terminer fin 2019 et suscite de grandes inquiétudes et de la colère de la part des citoyens et des peuples autochtones concernés qui disent ne pas avoir été consultés. 80% de la population Rama devrait être déplacée avec tout ce que cela comporte comme déracinement et perte des repères traditionnels. Ce projet impacterait également l’environnement ce qui n’est pas négligeable.

Le gouvernement nicaraguayen semble avoir des raisons d’espérer que ce canal pourrait apporter des solutions pour lutter contre la pauvreté du pays.

Source : wikipedia

http://asso-inti.org/index.php?post/2010/08/13/Le-Nicaragua-peuple-multiethnique

Articles complémentaires

Les indigènes Ramas de la côte sud des Caraïbes du Nicaragua

Publicité
%d blogueurs aiment cette page :