Canada : La nation Tsuut’ina ou Sarsi

Publié le 10 Janvier 2018

image

Première Nation du Canada qui vit de nos jours dans la réserve indienne Tsuut’ina nation 145 située à la limite de la ville de Calgary dans la province de l’Alberta.

Ils ont acquis une culture des plaines des Pieds-Noirs.

Ils étaient réputés pour leurs robes de bison tanné et leurs belles peaux de daim mais aussi pour leurs selles artisanales et leurs arcs en bois de cerisier.

A partir de 1910 ils seront considérés comme des fermiers et des éleveurs de bétail.

Les Tsuut’ina sont une bande dénée ou athapascane nommée aussi Sarsi (Sarsee).

Le nom sarsi est supposé venir du siksika ou pied-noir et veut dire : hardiesse et vigueur.

Les sarsis s’autodésignent : Tsuut’ina dont la traduction littérale veut dire : beaucoup de gens ou tous ceux de la nation.

C’est un groupe qui s’est séparé de la bande dénée du nord (sans doute les Dane-Zaa) pour s’installer dans les plaines.

Ils gardent néanmoins des contacts étroits avec les Siksikas, les Cris , les Stoney et assimilent la culture des plaines qui est distincte de celle des Dénés du nord tout en conservant la langue le tsuut’ina ou sarsi une langue athapascane du nord du Canada.

Celle langue est actuellement en danger, il ne restait en 2011 que 170 locuteurs.

Un programme a été développé cette même année avec le Tsuut’ina gunaha institute pour sa préservation, l’éducation des enseignants en sarsi.

territoire tribal – By User:Nikater – Own work by Nikater, submitted to the public domain. Background map courtesy of Demis, http://www.demis.nl., Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2136492

HOME

By Qyd - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=980211
By Qyd – Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=980211

Muwu (His-Tooth), Sarsi, Curtis le surnom enfantin – Sa dent- a totalement supplanté celui précédemment attribué d’Enfant Etoile.

Histoire

On estime que lors des premiers contacts vers 1857/1860 que le peuple comptait 1400 personnes.

Mais les épidémies de variole en 1837, de scarlatine en 1864, d’autres maladies infectieuses et les guerres réduisent la population à 450 personnes au moment où ils s’installent dans la réserve en 1881.

En 1924 il ne restait que 160 Tsuut’ina.

Mais la population augmente entre 1996 et 2006 de 45% grâce à un important taux de fécondité et le fait, surtout que le peuple d’identifie à présent en tant que tel.

Population en 2015 : 2259 personnes

Cosmovision

Ils acquièrent un pouvoir surnaturel par le rêve ou la vision. Ce pouvoir sera matérialisé par un objet accroché comme une décoration d’un tipi, ou en tant qu’objet de médecine comme un sac en peau de castor (bourses sacrées) ou un calumet de guérisseur.

Deux qualités étaient mises en avant dans ce peuple : la chasteté pour les femmes et la bravoure pour les hommes.

Les mariages étaient arrangés et des cadeaux étaient échangés dénotant le statut de la famille.

Des fêtes et rituels sont toujours observés de nos jours : la cérémonie du ballot en peau de castor et du calumet de guérisseur, la fête du placement des pierres, le pow wow de noël, le rodéo annuel sur le dos d’un taureau lors des journées nationales des autochtones (Stampede de Calgary).

Mode de vie

A Sarsi kitchen- Curtis

Ils étaient des chasseurs cueilleurs, chassant pendant l’hiver et vivant dans des tipis à cette période.

L’été les bandes se réunissaient dans les prairies pour chasser le bison, cueillir des baies.

Ils en profitaient pour faire des cérémonies et des danses festives.

De nos jours leur économie provient de l’élevage et du travail dans l’immobilier.

En 1877 est signé à contrecoeur le traité n° 7 par Bull Head. Ce traité crée une réserve de 280 km2 où vivent toujours les Tsuu’(ina actuellement. En 1921 il y avait 5 bandes : Big Plumes, Crow Childs, Crow Chiefs, Old Sarcees, Many Horses.

Chaque bande était dirigée par un chef avant l’entrée dans la réserve. Aujourd’hui le chef et les conseillers sont élus comme gouvernement de bande.

A Sarsi camp Curtis Bosquet au bord de la rivière près d’Okotoks dans l’Alberta, où un groupe de Sarsi attend un temps clément pour entamer le prosaïque labeur de battage du blé pour un de leurs voisins caucasiens.

Tenue des femmes- By Daderot – Own work, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32835586

Tenue des hommes- By Daderot – Own work, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32835594

Sources : wikipedia, encyclopédie canadienne

%d blogueurs aiment cette page :