Etats-Unis : La nation Spokane

Publié le 17 Août 2017

Par Frank La Roche — Frank La Roche Photographs, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=49335102

Peuple autochtone des EU faisant partie du groupe culturel du Plateau, vivant principalement le long de la rivière Spokane à l’ouest du fleuve Columbia . Ce peuple a subi l’influence des peuples côtiers et construisait des villages avec des maisons en planches.

Population : 2708 personnes

Langue : salish de l’intérieur

Réserve de Spokane, état de Washington, comté de Stevens.

Il y avait 3 divisions géographiques : supérieure, inférieure et moyenne. Chaque zone était elle-même divisée en bandes composées de groupes de familles apparentées ou groupes de parents, dirigés par un chef et un sous-chef sélectionnés en fonction de leurs qualités de leadership. Les décisions étaient prises par consensus du groupe.

Ils étaient sur ce territoire depuis des milliers d’années avant le premier contact avec les européens.

image

Ils pêchaient et chassaient, récoltaient les plantes sauvages, se rassemblaient aussi.

Peuple constitué de bandes semi nomades en mouvement 9 mois de l’année, s’installant dans des villages d’hiver permanents le reste de l’année.

Régime alimentaire

Le poisson , le saumon en particulier entrait dans l’alimentation de base de ce peuple.

La chasse concernait surtout le cerf (blanc)

Le poisson tenait aussi une grande place dans l’économie de la tribu. La truite et le corégone étaient consommés également. Le poisson était fumé et séché pour les réserves d’hiver ou la vente.

Les yeux de poissons étaient considérés comme un vrai délice.

Division sexuée du travail

Les hommes fabriquaient les outils, pêchaient et chassaient, prenaient soin des chevaux quand ils sont devenus essentiels dans leur mode de vie. Ce sont les Nez Percés qui ont permis aux Spokanes ainsi qu’à d’autres peuples du Plateau d’obtenir des chevaux.

Les femmes fabriquaient des paniers en écorce de bouleau, des sacs, des tapis, les vêtements et aussi des articles destinés à la vente ou aux échanges. Elles cueillaient et récoltaient les plantes et les racines entrant pour moitié dans l’alimentation du peuple. Pour récolte les racines elles utilisaient un bâton à fouir. Les filles recevaient leur premier bâton à fouir lors du rite de passage à l’âge adulte.

By Cconger3242 – Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=48998266

image

Ils vivaient dans les Tule mat lodge fabriqués à l’aide de tule, une variété de roseau abondant dans la région. La hutte était une sorte de tipi mais à la différence qu’il était recouvert de tule au lieu de peaux de bison, c’était un abri facile à monter et à démonter.

Après l’introduction du cheval en 1750, ils se rendent dans les Plaines et chassent le bison, ils adoptent une partie du mode de vie des peuples des Grandes Plaines : tipi, vêtements en cuir de bison.

Ils étaient les alliés des autres peuples du Plateau : les Nez Percés, les Cayuses, les Walla Walla, les Palouses et ils étaient ennemis avec les peuples du Grand Bassin,Shoshones, Païutes du nord, Bannocks ainsi que des Blackfeet.

image

Religion

The dreamer cult ou Washani (adoration) est une religion amérindienne du Plateau qui a émergé sous la pression de la colonisation. C’est un mélange de spiritualité traditionnelle et d’aspects du christianisme. Les prophètes ont rejeté les systèmes de culture et croyance non autochtones, préconisant de revenir sur les coutumes traditionnelles.

La spiritualité traditionnel des peuples du Plateau comprend la danse d’hiver, des quêtes de visons personnelles des fêtes saisonnières liées aux cycle des saisons, the prophet dance, spirit dance.

image

Chrono

1750 : l’introduction du cheval apporte des changement dans le mode de vie, l’adoption de certains cultures des peuples des Grandes plaines et la chasse au bison.

1800 : 2 trappeurs français canadiens Le blanc et le Gasse sont les premiers blancs à entrer en contact avec les Spokanes. Le trappeur David Thompson passe un hiver avec eux.

1805 : contact avec l’expédition de Lewis et Clark.

image

1812 : construction d’un poste commercial Spokane house sur leur territoire près de la confluence des rivières Spokane et Little Spokane.

fort vancouver après restauration – Par jacki from Suburban Portland, Oregon, USA — ft. vancouver, washington, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2628245

1825 : La compagnie de la Baie d’Hudson établit Fort Vancouver comme poste de traite.

1825 : les enfants des Spokanes sont envoyés à l’école de la mission de la rivière rouge par la compagnie de la baie d’Hudson.

1830 : loi sur le déplacement des indiens adoptée par le congrès.

1836 : Samuel Jackson un missionnaire prend contact avec eux.

1843 : première migration majeure le long de la piste de l’Oregon qui entraîne des conflits violents avec les colons blancs voyageant dans des convois sur la piste.

1845 : Les colons ont apporté avec eux des épidémies de maladies infectieuses contre lesquelles les autochtones ne sont pas immunisés, la rougeole et la variole.

1847 : nombreux décès dans la tribu à cause des épidémies de variole et de rougeole.

9 juillet 1855 : traité de Yakima par lequel ils  cèdent 1o millions d’acres de terres au gouvernement en échange d’une réserve.

1855/1858 : guerre Yakima menée par les membres de l’alliance amérindienne Palouse/Cayuse/Walla Walla/Umatilla/Nez Percés.

le nouvel eldorado- Par Peter Winkworth —, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1622880

1857 : début de la ruée vers l’or de Fraser canyon après la découverte d’or dans la rivière Thompson en Colombie britannique . Les prospecteurs blancs se précipitent dans la région.

1858 : guerre de Coeur d’Alène qui éclate dans les régions de Washington et de l’Idaho. Les amérindiens attaquent et battent 164 soldats américains su major Edward Steptoe.

1858 : le colonel Wrigth ordonne la destruction de 700 chevaux Appaloosas à Horse Slaughter camp, et pend plusieurs Palouses. Ceci marque la fin des guerres Yakima et Coeur d’Alène.

1859 : le traité est brisé car les EU ne donnent que la moitié de ce qui a été promis.

1887 : la loi Dawes est adoptée par le congrès et conduit à la dissolution des grandes réserves amérindiennes pour vendre les terres aux colons blancs.

1881 : les Lower Spokane déménagent sur la réserve Spokane qui vient d’être formée.

Le cheval des nez-percés

image

Problèmes environnementaux dans la réserve et autour

Dans les années 50 de l’uranium a été découvert sur la réserve Spokane. Il sera extrait de 1956 à 1962 et à partir de 1969 à 1982 dans une fosse à ciel ouvert. Il s’agit de la mine Midnite.

Maintenant la mine est inactive mais il faut la décontaminer car elle est répertoriée comme site de Superfound en vertu de la loi CERCLA (loi sur l’intervention environnementale, l’indemnisation et la responsabilité de 1980), il y a des taux élevés de radioactivité, des métaux lourds mobilisés dans le drainage acide des mines et représentant un danger pour l’homme et l’environnement.

Ce sont des membres de la tribu Spokane, les frères LeBret qui ont découvert l’uranium dans la réserve en 1954 et qui, avec d’autres membres de la tribu ont formé Midnite mines inc et des baux miniers sécurisés administrés par le BIA (bureau des affaires indiennes).

Midnite mines a ensuite rejoint Newmont USA limited un conglomérat minier aux EU pour former l’entreprise minière Dawn mining company, DMC avec Newmont en tant qu’actionnaire à 51% et Midnite mines détenant 49% des parts.

image grand coulee

Les barrages et la disparition du saumon

La création de barrages a une incidence non négligeable pour ce peuples. Upper Falls a mis fin à la plus grande partie des saumons à Spokane Falls et le barrage de Grand Coulle a mis fin à tous les saumons sur la rivière Spokane.

Le barrage de Grand Coulee

Le barrage de Grand Coulee a entraîné de grandes conséquences sur les tribus amérindiennes dont le mode de vie traditionnel reposait sur la pêche au saumon et la steppe arborée de la zone.

L’absence d’échelle à poisson sur le barrage a stoppé la migration des poissons et 1700 km de la zone de reproduction ont été supprimées. Les saumons et d’autres espèces de poissons sont incapables d’aller se reproduire dans la bras du bassin de la Columbia supérieure. L’extinction des poissons migrateurs en amont du barrage à empêché les Spokanes et d’autres tribus de tenir la cérémonie du premier saumon.

Le barrage inonde 895 km2 de terres où les amérindiens habitaient depuis des millénaires entraînant le déplacement de tombes. L’un des plus grands lieux de pêche des amérindiens Kettle falls a été inondé.

Les prises annuelles s’élevaient à 6000.000 saumons, ceci n’existe plus.

En juin 1941 les amérindiens du nord-ouest américain se sont réunis à Kettle falls pour une cérémonie des larmes qui marque la fin de la pêche à cet endroit. La zone est inondée un mois plus tard.

Le barrage met fin au mode de vie traditionnel des peuples de la région.

sources : wikipedia, warpaths2peace

Article complémentaire

Etats-Unis : Les peuples autochtones du Plateau nord-ouest

%d blogueurs aiment cette page :