Canada : La nation Squamish

Publié le 25 Août 2021

délégation de leaders à Vancouver en 1906- By Conversations with Khatsalano, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4329606

Première Nation de Colombie britannique qui consiste en la fusion de différents villages devenus réserve en vertu de la loi sur les indiens imposée par les peuples par le gouvernement canadien.

Population : 4080 personnes

Territoire

Les réserves sont située près de la ville de Squamish autour des embouchures de la rivière Capilano, du ruisseau Mosquito, de la rivière Seymour, et sur la rive nord de l’inlet Burrard à North Vancouver.

https://en.wikipedia.org/wiki/File:CAN_BC_Squamish_Nation_locator.svg

En 1981 la nation Squamish a adopté comme symbole visuel l’oiseau-tonnerre ou thunderbird dessiné par Stan Joseph jr dans le style traditionnel de l’art graphique des amérindiens de la côte nord-ouest de la Colombie britannique. Il symbolise la force et le changement. Les 3 plumes de sa queue représentent le passé, le présent et le future. Entre ses serres se tient le visage dessiné d’un lézard représentant la protection spirituelle pour les personnes de la nation Squamish.

Site internet : https://www.squamish.net/

chute de shannon falls Par Mfield, Matthew Field, http://www.photography.mattfield.com — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4517365

Réserves

  • Réserve indienne Kitsilano n°6, située dans la ville de Vancouver, près de English Bay, sur le côté sud de l’embouchure de False Creek, 4.4 ha
  • Réserve indienne Mission no 1, sur la rive nord de l’inlet Burrard, sur les criques Wagg et Mosquito, délimitée au nord et à l’est par la ville de North Vancouver, 59.6 ha
  • Réserve indienne Seymour Creek no 2, sur la rive nord de l’inlet Burrard, sur la rive droite de Seymour Creek, près de l’embouchure de Second Narrows, 45.5 ha
  • Réserve indienne Capilano n°5, sur la rive nord de Burrard Inlet à First Narrows, à l’extrémité nord de Lions Gate Bridge, 155.6 ha
  • Réserve indienne Skowishin n°7, sur la rive gauche de la rivière Squamish, 29.6 ha
  • Réserve indienne Skowishin Graveyard n°10, sur la rive gauche de la rivière Squamish près de l’embouchure du ruisseau Ashlu, 0,40 ha
  • Réserve indienne Chukchuk n° 8, sur la rive gauche de la rivière Squamish. 0,1 ha.
  • Réserve indienne Poyam n° 9, sur la rive gauche de la rivière Squamish, 0,3 ha. 
  • Réserve indienne Cheakamus n° 11, à et au nord de la jonction des rivières Squamish et Cheakamus, 1639,4 ha.
  • Réserve indienne Yookwitz n° 12, rive droite de la rivière Squamish, en face de l’embouchure de la rivière Cheakamus, 9,3 ha. 
  • Réserve indienne Poquiosin & Skamain n° 13, rive gauche de la rivière Squamish à l’embouchure de la rivière Cheakamus, 45,2 ha
  • Réserve indienne Waiwakum n° 14, rive gauche de la rivière Squamish à 2 miles en aval de l’embouchure de la rivière Cheakamus 15,0 ha. 
  • Réserve indienne Aikwucks n° 15, rive gauche de la rivière Squamish, 11,1 ha 
  • Réserve indienne de Seaichem n°16, sur la rive est de Kowtain Slough de la rivière Squamish, 3 miles en dessous de l’embouchure de la rivière Cheakamus, 27,5 ha. 
  • Réserve indienne de Kowtain n° 17, sur la rive gauche de Kowtain Slough de la rivière Squamish, à 4 miles de l’embouchure de cette rivière sur Howe Sound, 20,8 ha. 
  • Réserve indienne Yekwaupsum n° 18, près de la rive gauche de la rivière Squamish, à 3 miles de son embouchure sur la baie Howe, 2 ha. 
  • Réserve indienne Yekwaupsum n° 19, sur la rive droite de la rivière Squamish, à 3 miles au nord de son embouchure sur la baie Howe, 1 ha. 
  • Réserve indienne Stawamus no 24, à l’embouchure de la rivière Stawamus à la tête de la baie Howe, à 1 mille au sud-est du centre-ville de Squamish, 22,1 ha. 
  • Réserve indienne Kaikalahun n° 25, sur la rive ouest de la baie Howe au sud de Port Mellon, 11,5 ha. 
  • Réserve indienne Chekwelp n° 26, sur la rive ouest de la baie Howe, à l’ouest de l’île Keats, 11,3 ha. 
  • Réserve indienne Chekwelp n° 26A, sur la rive ouest de la baie Howe, au nord-ouest de l’île Keats, 0,2 ha. 
  • Réserve indienne Schaltuuch n° 27, sur une petite île au nord de l’île Shelter dans le Shoal Channel de la baie Howe, à l’ouest de l’île Keats, 5 ha. 
  • Réserve indienne de l’île Defence n° 28, dans le détroit de Howe, au nord-est de l’île Anvil (île Hat), la plus à l’est des deux îles appelées îles Defence, 1,7 ha.
  • Réserve indienne Kwum Kwum, ouest des deux îles de la Défense au nord-est de l’île d’Anvil, 6,20 ha. 
Khelsilem at the Nation council’s swearing in ceremony at Totem Hall last spring.File photo/David Buzzard image

Canada : La nation Squamish
chanteurs squamish- By Kriskrug – Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=23031900

LA NATION AUJOURD’HUI

La nation Squamish est une nation salish du littoral dynamique, dotée d’une culture forte, d’une histoire riche et d’un avenir prometteur.

La nation Squamish existe et prospère sur son territoire traditionnel depuis des temps immémoriaux. Nous sommes un peuple Salish de la côte. Notre langue est la langue Squamish. Notre société est, et a toujours été, organisée et sophistiquée, avec des lois et des règles complexes régissant toutes les formes de relations sociales, les droits économiques et les relations avec les autres Premières nations. Nous n’avons jamais cédé ou abandonné le titre de propriété de nos terres, les droits sur nos ressources ou le pouvoir de prendre des décisions sur notre territoire.

L’ère moderne des Skwxwú7mesh Úxwumixw a été déclarée le 23 juillet 1923 par la « Prière d’amalgamation ». C’était le résultat de huit années de discussion, de planification et d’un accord juridique signé par les 16 chefs Skwxwú7mesh. Ce document était l’instrument permettant de déclarer que la gouvernance traditionnelle des Skwxwú7mesh Úxwumixw, notre peuple et nos terres, est toujours en place. Les membres de la nation Squamish, qui travaillaient dur à l’époque, ont jeté les bases de la croissance et du développement de la société dont nous jouissons aujourd’hui.

Les Skwxwú7mesh stelmexw (peuple Squamish) continuent de résider dans la région que l’on appelle maintenant le Lower Mainland de la Colombie-Britannique. La plus grande partie des membres de la nation Squamish résident dans plusieurs réserves urbaines de la ville de Vancouver, de Vancouver Nord et Ouest et de la municipalité de Squamish, en Colombie-Britannique.

La population de la nation est dispersée dans neuf communautés qui s’étendent de North Vancouver à la région nord de Howe Sound. Plus de 60 % des plus de 3 600 membres de la Première nation de Squamish vivent dans la réserve et l’appartenance est déterminée par les lignes directrices énoncées dans le code d’appartenance de la Première nation de Squamish.

ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE

La Première nation de Squamish est un chef de file dans le domaine du développement économique des Premières nations. Les sources de revenus de la Première nation de Squamish sont les impôts, les baux et les entreprises appartenant aux Squamish. En plus des revenus générés par les baux et les entreprises existants, la Première nation de Squamish prévoit mettre en valeur diverses parcelles de terre, y compris les développements proposés à Seymour, Capilano, Kitsilano, Chekwelp et Stawamus. Le produit des nouveaux développements permettra de soutenir les programmes et les services permanents offerts aux membres de la Première nation Squamish, ainsi que d’acquérir de nouvelles terres, de fournir des infrastructures et d’offrir des options de financement pour le logement des membres.

NÉGOCIATIONS DE TRAITÉS

Depuis l’arrivée des premiers Européens dans la région du Lower Mainland, la Première nation Squamish a affirmé son droit aux terres et aux ressources des territoires qu’elle habite depuis des milliers d’années.

La nation Squamish cherche à résoudre la revendication de longue date de ses territoires traditionnels. La déclaration d’intention de négocier de la nation Squamish a été acceptée par la Commission des traités de la Colombie-Britannique en décembre 1993. Il s’agit de la première des six étapes du processus de la Commission des traités de la Colombie-Britannique. Actuellement, la Première nation Squamish en est à la troisième étape du processus. (source de cette traduction)

chef Georges By BC Archives – BC Archives, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4334973

Article complémentaire

Canada /Etats-Unis : Les peuples Salish de la côte centrale

%d blogueurs aiment cette page :