Belize et les peuples autochtones

Publié le 15 Juin 2016

Les peuples du monde - Etat des lieux : Le Bélize

Le nom du pays dans son ancienne forme était Honduras britannique.

Monarchie constitutionnelle avec un régime parlementaire, ce petit état de 22.964 km2 (un peu plus petit que la Belgique) est situé au nord-est de l’Amérique centrale limité au nord et au nord-ouest par le Mexique, à l’est par la mer des Caraïbes, au sud et à l’ouest par le Guatemala.

Le mot belize (belice en espagnol) provient d’une langue maya et veut dire « route vers la mer.

Il y a 10 langues autochtones et une langue créole.

La population totale est de 347.369 habitants pour une densité de 15.13 hab/km2.

Le pays est divisé en 6 districts, Corozal, Orange walk, Belize, Cayo, Stan creek et Toledo.

C’est le seul pays du continent américain à ne posséder aucune façade maritime sur l’Atlantique.

Cet état faiblement peuplé regroupe une mosaïque multiethnique et multiculturelle, ce qui semble être un objet de fierté pour ses habitants.

On y trouve des mestizos (métis d’origine espagnole et amérindienne) 44%, des noirs (créoles) 30%, des amérindiens mayas 11%, des Garifunas (métis d’amérindiens, d’africains et d’européens) 7%

Ainsi que d’autres populations tels les syro-libanais, les mennonites, les chinois, les indo-pakistanais….

Les mayas sont les béliziens les plus démunis et les plus pauvres du pays.

Dans les années 2000, les communautés mayas du district de Toledo ont déposé plainte contre le gouvernement car il n’a pas protégé leurs droits (pauvreté très répandue chez les femmes mayas, discrimination continue à l’égard des enfants mayas). Les communautés mayas de ce district sont affectés par les concessions pétrolières octroyées par le gouvernement sur leurs territoires.

Les peuples du monde - Etat des lieux : Le Bélize
image femmes mayas

Les Garifunas sont originaires de l’île St Vincent où ils s’étaient réfugiés en 1635 à la suite d’un naufrage et furent accueillis par les indiens Arawaks qui leur transmirent leur langue et leur culture. Ensuite déportés par les britanniques au large du Honduras, les survivants se répandent sur les côtes d’Amérique centrale.

Les mayas sont principalement des ethnies mopan, kekchi et yucatèque.

Le pays était occupé à l’époque précolombienne par les mayas dont les sites Santa Rita, Lamanai et Caracol sont encore les témoins. La civilisation se développe dans les basses terres tropicales du nord du Guatemala et de l’actuel Belize, au sud du Mexique , au Honduras et au Salvador.

En 1530, les espagnols pénètrent sur le territoire de l’actuel Belize, les mayas les contiennent quelque temps mais ils seront victimes de massacres et de maladies qui vont vite les décimer.

Les peuples du monde - Etat des lieux : Le Bélize
Caracol, site maya Par Devon Jones — Photo Taken by Devon Jones, uploaded to English Wikipedia on 7 January 2006 by en:User:Soulcatcher., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=573708

Les peuples

GARIFUNA – langue arawak- 12.000

MAYAS YUCATEQUES – langue yucateco – 5000 locuteurs

MAYAS MOPAN– langue mopan- 6000

MAYAS KEKCHI langue q’eqchi- 11.143- district de Toledo

Les afrodescendants

Les Garifunas

En réaction à l’érosion de leur langue, les Garifunas mènent un effort communautaire pour partager l’héritage afro-amérindien à travers la musique, la danse et la gastronomie.

La danse, la musique et la langue des garifuna

Les peuples du monde - Etat des lieux : Le Bélize

Cette culture selon eux ne leur appartient pas uniquement, elle est là pour être partagée avec le monde.

Pour cela, sur le site de Guy (lien), on peut trouver plusieurs façons de s’approprier la culture Garifuna si l’on se rend au Belize :

  • Visiter un musée Garifuna

Musée Luba Garifuna à Belize city

Musée Gulisi Garifuna

  • Goûter les plats traditionnels

Ceux-ci sont constitués de manioc, de poisson, de noix de coco et de plantains pilés.

Dans le village d’Hopkins on peut trouver des restaurants Garifunas. Voir lien plus bas.

  • Prendre des cours pour le jeu de tambour

Le tambour est le symbole de la culture Garifuna. Il représente la connexion avec les ancêtres africains.

On peut prendre des cours à la Warasa Garifuna school

  • Visiter un lieu de production de pain de manioc

Une exploitation familiale la Sabal farm produit du pain de manioc à la base de l’alimentation Garifuna.

Pour programmer une visite, contacter David Obi, un guide touristique doté d’un permis de Belize au (+501 602 3077; $20 par personne).

  • Fabriquer un tambour

A Dangriga, Austin Rodriguez, 82 ans taille les tambours Garifuna les plus raffinés.

Austin Rodriguez, Y-Not Island, Dangriga; visite impromptue préférée; pas de frais, mais des dons sont les bienvenus.

  • Visiter le village de Hopkins

5 milles de sable, aucun vendeur, pas de bruit sinon celui des tambours dans le lointain.

Une gamme de logements abordables, des restaurants Garifunas, une école d’apprentissage du tambour.

http://www.hopkinsbaybelize.com/

  • Vivre la journée de l’établissement des Garifunas à Dangriga

Le 19 novembre est la date de l’arrivée du peuple Garifuna au Belize en pirogue.

Le Garifuna settlement day célèbre ce jour autour qu’il reconstitue autour de plusieurs animations.

Sources : sources : GITPA, axl.cefan.ulaval, wikipédia,afrikblog.com

Décrouvrir la riche culture des Garifuna de Belize – Afrodescendants d’Amérique Latine et des Caraibes

%d blogueurs aiment cette page :