Peuples originaires en Dominique

Publié le 13 Juillet 2016

Les peuples du monde - Etat des lieux : La Dominique

Ou république de la Dominique ou Dominica.

Petit état insulaire des petites Antilles de 751 km2, soit 40 fois plus petit que la Belgique qui se situe entre la Guadeloupe au nord et la Martinique au sud. Elle est divisée en 1 paroisses.

La population est 73.607 habitants pour une densité de 101 hab/km2.

Description de l'image LocationDominica.png.
Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30693

Elle se compose ainsi :

86.8% de noirs, 8.9% de métis, 2.9% d’amérindiens, 0.8% de blancs et 0.7% d’autres origines.

Les amérindiens survivants de la colonisation sont environ 2208 personnes.

Ce sont des Caraïbes ou Kalinago, de la famille linguistique arawak mais leur langue ne semble plus être parlée au profit du créole.

Ils vivent dans une réserve de 3000 acres qui a été créée pour eux en 1903.

Colomb passe au large de l’île en 1493 et la baptise Dominica car ce jour-là est un dimanche.

Elle n’intéressera pas trop les colons car elle est d’un accès difficile en raison de ses côtes déchiquetées et des falaises et parce qu’elle n’a pas de richesses minières.

Les indigènes d’origine étaient des Arawaks qui seront chassés par les Kalinagos venant quand à eux du Venezuela au cours du XVIe siècle.

Les premiers peuplements des Caraïbes (Antilles)

La petite population d’indiens pourra également trouver refuge dans la nature impénétrable et subir moins de harcèlement de la part des espagnols que les indigènes des autres îles.

Les français qui s’implantent à la Dominique le siècle suivant implantent des plantations de café et vont chercher de la main d’œuvre esclave africaine.

Ensuite ce sont les britanniques qui s’approprient l’île en 1759.

Après l’abolition de l’esclavage en 1833, l’île devient la première et la seule colonie britannique qui soit gouvernée localement par des noirs au XIXe siècle.

Ceux-ci étaient de petits propriétaires ou de petits négociants ayant des intérêts économiques ou sociaux opposés aux intérêts des grands planteurs blancs.

La Dominique : Les derniers caraïbes : l’article de mon camarade Robert Lechêne

Kalinago Territoire

le site de la communauté caraïbe de la Dominique

Les afro dominicains

Ce sont les dominicains d’origine africaine noire.

Selon le recensement de 2001, les noirs représentent 86.8% de la population totale, les mulâtres 8.9% ce qui porte le pourcentage d’afro dominicains à 95.7%.

La majorité des esclaves provenait du golfe de Biafra (actuel sud-est du Nigéria), la côte camerounaise.

62% des esclaves seront importés de cette région vers la Dominique.

D’autres esclaves viendront de ports établis au Sénégal, en Gambie, en Sierra Léone.

Au cours de la domination britannique à la Dominique, au moins 100.000 esclaves ont atteint l’île, 40.000 entre 1763 et 1778, ils seront employés au commerce avec les producteurs de la Guadeloupe et de la Martinique.

Entre 1783 et 1789; le commerce des esclaves reprend et 38.328 esclaves arrivent et cela continue par la suite.

Mais des révoltes éclatent, qui ne porteront pas vraiment de fruits et s’inspireront de la révolution haïtienne (c’est le cas de la Colihalut urprising).

Des cas de marronnage suivent, les esclaves marrons sont bien armés et mènent des révoltes contre les exploitants.

Les africains contribueront de façon importante à la culture dominicaine : mots en dialectes africains, danse (le bele), musique, spiritisme, alimentation, médecine traditionnelle naturelle….

Les peuples du monde - Etat des lieux : La Dominique
Par Charlottea — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=16944600

la culture de la Dominique est donc un mélange de traditions caraïbes, de l’héritage de la colonisation espagnole, française et anglaise et de l’héritage africain apporté par les esclaves.

%d blogueurs aiment cette page :