Peuples originaires à El Salvador

Publié le 27 Avril 2016

Les peuples du monde – Etat des lieux : El Salvador
pipil

La república de El Ssalvador est un pays du nord-est de l’Amérique centrale limité au nord et à l’est par le Honduras, au sud par l’océan Atlantique et à l’ouest et le nord-ouest par le Guatemala.

Sa superficie totale est de 21.041 km2, c’est le plus petit état latino-américain, le seul d’Amérique centrale a ne pas avoir d’ouverture sur la mer des caraïbes.

Le pays est divisé en 14 départements.

http://www.mondecarte.com/carte/el-salvador-carte.asp

La population était en 2014 de 6.328.196 habitants pour une densité de 305 hab/km2, c’est également le pays qui est le plus densément peuplé d’Amérique latine.

C’est un pays de métis ou mestizos qui représentent 89% de la population du pays alors que les indigènes représentent 10% et les blancs 1%.

La population indigène peut paraître importante comparée aux autres pays d’Amérique latine mais le pourcentage est sujet à controverse en effet les chiffres ne sont pas connus et il y a comme une volonté de l’état de « cacher » les indigènes au sein des métis. Donc on peut trouver le chiffre de 1% de peuples autochtones dans le pays. Les peuples ont réellement besoin d’une reconnaissance nationale et de plus de clarté quand à leur représentation.

Toutes les langues amérindiennes du Salvador sont en danger d’extinction.

La population noire depuis la colonisation espagnole s’est métissée aux 19e et 20e siècles.

Les peuples

Si l’on s’en tient au chiffre de 10% de la population du Salvador, ils seraient environ 600.000 personnes.

Une ONG cite le chiffre d’une population indigène au Salvador de 12% de la population totale, dont 61% sont pauvres et 38% vivent dans la pauvreté extrême.

CACAOPERA ou MATAGALPA ou KAKAWIRA – langue misumalpane

CHOROTEGA – ?

LENCA – 37.000

PIPIL – langue nahuatl – 280.000

XINKA – langue inconnue

CH’ORTI’ – langue maya

Les peuples du monde – Etat des lieux : El Salvador

Les nahuatl Pipiles et les Cacaopera ont une relation historique avec la gauche salvadorienne et ils ont voté en 2009 pour le FMLN afin de cesser d’être invisibles.

Trois grands royaumes se partageaient le pays avant la conquête espagnole :

Au nord le royaume Payaqui : une confédération maya influencée par la culture pipile

A l’ouest, le royaume de Cuzcatlan avec une population pipile et un système de caciquat. Cet état était le plus important.

A l’est, la principauté de Najochan, population maya et Lenca, influence de la cité de Copán.

Le groupe indigène le plus important était celui des Pipils , des Nahuas venant du Mexique, l’un des seuls groupes indigènes d’Amérique centrale à avoir aboli les sacrifices humains.

C’est le conquistador Gil Gonzalez Davila qui découvre les terres aujourd’hui salvadoriennes alors qu’il cherche un passage maritime communiquant avec l’Atlantique. Mais la première expédition de conquête espagnole est menée par Pedro de Alvarado qui conquiert Cuzcatlan en 1524.

Les peuples du monde – Etat des lieux : El Salvador

image

Droits des autochtones

La situation du pays n’est pas joyeuse avec d’une part une grande criminalité orchestrée par des gangs et d’une autre une politique de non-intervention.

Les autochtones au milieu de cela ont peu de place. Ou pas du tout.

Le pays n’a pas ratifié la convention 169 de l’OIT en faveur des peuples indigènes mais il avait ratifié en 1958 la convention n° 107 de l’OIT, convention relative aux populations aborigènes et tribales visant à un éventail d’intérêts pour les indigènes mais cette convention n’a jamais été appliquée au Salvador.

Les autochtones vivent toujours dans la misère, ne sont pas consultés, ils souffrent de sous-développement économique.

Il n’y a pas de rapport du GITPA pour ce pays.

%d blogueurs aiment cette page :