Peuples originaires en Saskatchewan

Publié le 10 Janvier 2018

Portrait d’Eeh-tow-wées-ka-zeet, cri des plaines, par George Catlin.Smithsonian American Art Museum : base de données en ligne : entrée 4092, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=29942398

Province canadienne située dans les Prairies, limitée au nord par les Territoires du Nord-Ouest, à l’est par le Manitoba, au sud par les EU (Dakota du nord et Montana) et à l’ouest par l’Alberta.

La capitale est Regina

La province a intégré la confédération canadienne en 1905 (9e province).

Son nom dérive de la rivière Saskatchewan, baptisée par les Cris, Kisiskatchewani = rivière au cours rapide.

C’est la 4e province comptant le plus d’autochtones.

C’est la seule province dont les tracés sont entièrement artificiels.

Par Qyd — Self from GIS data, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=819816

Cypress hills - Par Erik Lizee / Eriklizee sur Wikipedia anglais — Transféré de en.wikipedia à Commons., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3465982
Cypress hills – Par Erik Lizee / Eriklizee sur Wikipedia anglais — Transféré de en.wikipedia à Commons., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3465982

Avant la colonisation la région est occupée par des amérindiens athabascans, algonquiens, sioux.

Des vestiges des peuples autochtones datant d’il y a 10.000 ans avant JC ont été trouvés : les chasseurs suivaient les troupeaux migrateurs de bisons et ont laissé des pointes de flèches et des cendres.

Ils étaient nomades, répartis du nord au sud comme suit :

3 tribus de langue athapascane : Chipewyan, Camisk, et Slevey (Esclaves)

2 groupes de langue algonquienne : Cris et Pieds-Noirs.

2 tribus de langue siouane : Assiniboines et Gros-Ventres.

Ils occupaient le tiers de la région.

Au nord, ils dépendaient du caribou, de l’orignal comme aliment de base.

Au sud (centre agricole actuel) ils dépendaient du bison.

Les premiers contacts des peuples vivant près des voies d’eau ont lieu vers 1690 avec Henry Kelsey employé de la Compagnie de la Baie d’Hudson qui suit la rivière Saskatchewan en direction de l’ouest vers la région de Prince Albert. Les peuples participent à la traite des fourrures et posent des pièges, ravitaillent les commerçants en fourrures.

D’autres sont des intermédiaires entre les postes de traite et les autochtones de l’ouest.

Les contacts avec les européens provoquent des modifications dans le mode de vie traditionnel des peuples, en raison déjà des apports qui sont le cheval et la carabine qui modifient la chasse au bison et au gros gibier dont ils dépendent. Les chevaux permettent d’accumuler plus de richesse et des institutions culturelles plus élaborées.

 A partir de 1780 des épidémies de maladies infectieuses venant des européens (variole) déciment une partie de la population autochtone tout comme le fera aussi l’alcool introduit par les blancs.

Les Métis surgissent comme une nouvelle entité, fruit du contact entre les européens et les autochtones, ils formeront une culture distincte de nos jours reconnue comme telle au Canada.

Les premiers explorateurs européens viennent à la recherche de la route des fourrures et arrivent en Saskatchewan vers la fin du XVIIe siècle. Ensuite viennent des voyageurs dans un but scientifique cherchant également à mieux connaître la région ce jusqu’au XIXe siècle. La colonisation est précédée partout dans la région en 1873 par la police à cheval du nord-ouest.

Les premiers immigrants s’étendent dans les régions propices à l’agriculture (la moitié méridionale de la province).

Pour faciliter l’expansion de la colonisation vers l’ouest et éviter des conflits comme ceux qui ont lieu aux EU avec les amérindiens, le Canada négocie des traités avec les peuples du nord-ouest pour qu’ils cèdent les titres de propriété des terres et leur établissent des réserves. Les traités vont du n°1 (1871) au n° 11 (1923) et sont connus sous le nom de traités numérotés.

Des parties des traités n° 2,4,5,6,7,8 et 10 contribuent à façonner la Saskatchewan d’aujourd’hui.

Les chefs signet souvent ces traités à contrecœur, cela confine leur mode de vie traditionnel et ils doivent s’adapter aux défis imposés par la colonisation européenne. Mais ils sont également contraints à le faire en raison du déclin dévastateur des populations de bisons dans les prairies. Ils doivent se former à l’agriculture qui n’est pas leur mode de vie traditionnel.

Big Bear -Par O.B. Buell — This image is available from Library and Archives Canada under the reproduction reference number C-001873 and under the MIKAN ID number 3629644This tag does not indicate the copyright status of the attached work. A normal copyright tag is still required. See Commons:Licensing for more information.Library and Archives Canada does not allow free use of its copyrighted works. See Category:Images from Library and Archives Canada., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6100536

En 1885 les Métis du nord-ouest se rebellent contre le gouvernement canadien pour des revendications territoriales et des groupes d’amérindiens se révoltent également car ils sont en colère à cause de la violation de leurs traités par le gouvernement, ainsi qu’à la suite de mauvaises récoltes et la restriction des rations par le gouvernement entrainant la famine.

Le gouvernement met fin rapidement aux 2 soulèvements.

Louis Riel, chef des métis est mis à mort, Big Bear ou Mistahimaskwa, Cri des plaines) et Poundmaker (Cri) condamnés à la prison. Des mesures sévères sont mises en place par le gouvernement canadien pour assujettir la population amérindienne.

De nos jours

Il y a 70 Premières Nations

129.138 autochtones

Les langues algonquiennes comptent 26.525 locuteurs (2.8% de la province)

Les langues athapascanes comptent 7145 locuteurs (0.8% de la province)

Chef Cri Piapot- Par Unknown. Original photo held by the Saskatchewan Archives. — Historic photo taken circa 1885. Copyright expired., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26036410

CRIS

Langue algonquienne

Big Island lake cree nation – Big River first nation- Canoe lake first nation – Cumberland house cree nation- English river first nation – Island lake first nation -James Smith first nation – Kahkewistahaw first nation – Las La Ronge first nation – Makwa Sahgaiehcan first nation  – Montréal lake first nation – Muskoday first nation – Peter Ballantyne cree nation- Sakinay first nation – Shod lake cree nation-  Sturgeon lake first nation – Waterton lake first nation – Wuskwi sipihk  first nation

image

CRIS DES PLAINES

Langue algonquienne

Ahtahkakoop first nation – Beardy’s and Okamasis first nation – Cowessess first nation – Day star first nation –  Flying dust  first nation- Gardon first nation- Little Pine first nation- Lucky man first nation- Mistawasis first nation – Moosomin first nation – Mosquito first nation – Grizzly bear’s hand first nation  – Lean man first nation – Musked lake first nation – Muskowekwan first nation  – Nekaneet first nation – Ochapowace first nation – One Arrow first nation- Onion lake first nation- Pelican lake first nation – Piapot  first nation -Poundmaker first nation- Red earth first nation – Red pheasant first nation- Star Blanket first nation- Sweet grass first nation- Thunderchild  first nation – White bear first nation  – Witcheken lake first nation 

DENES

Langue athapascane

Birtch narrows first nation  – Black lake first nation – Buffalo river déné nation- Clearwater river déné- Fond du lac first nation – Hatchat lake first nation

récolte de riz sauvage

ANISHINAABE (Ojibwés)

Langue algonquienne

Cote first nation – Fishing lake first nation – Kawacatoose first nation – Keeseckoose first nation – Kinistin Saulteaux nation-  Pasqua first nation  – Saulteaux first nation – The key first nation  – Wahpeton dakota nation- White cap dakota first nation-  Yellow quill  first nation

NAKODAS

Langue siouane

Carry the kettle first nation – Little black bear first nation  – Muscowpetung first nation – Ocean man first nation  – Okanese paepeekisis first nation- Pheasant nump nakota first nation – Standing buffalo first nation  – Wood mountain first nation 

DAKOTAS

Langue siouane

Whitecap first nation

INUITS

Langue inuktitut

290 personnes

%d blogueurs aiment cette page :