Cosmovision Shuar : Tsunki. Le propriétaire des eaux

Publié le 9 Août 2018

C’est un être suprême, une divinité qui vit sous l’eau et a des pouvoirs. Il enseigne aux Shuar tout ce qui concerne la pêche et la santé. Selon certaines interprétations, il est le frère de Nunkui.
TsunkiSu est sa principale manifestation, mais il prend aussi la forme de tous les animaux aquatiques : canard, crabe, etc. et dans les ruisseaux où les gens se baignent -pour les visiter- celui d’un serpent. Pour cette raison, les Shuars considèrent le bain presque comme un rite, ils l’exécutent quotidiennement avec le désir de rencontrer Tsunki.

Il enseigne les techniques et les anent (chansons) de la pêche. Il remet les pouvoirs à l’uwishin (chaman), à travers une pierre appelée Namur.

Les mythes parlent de Tsunki lorsque l’origine de la population Shuar est expliquée. Le récit suivant explique ce mythe lié à la croyance catholique du déluge universel :

On dit qu’un Shuar est allé chasser et ses chiens ont traqué un guanta (un rongeur poilu de la taille d’un petit cochon, dont la viande est l’une des préférées des Shuars) et l’ont tué dans la rivière. Lorsqu’il cherchait le guanta, s’est présentée une femme Tsunkinua qui l’a transporté dans les profondeurs de l’eau.

Elle l’a ramené à la maison et l’a présenté à son père comme son petit ami. On lui a offert un anaconda comme siège. Mais l’anaconda voulait manger le visiteur. Puis ils ont changé de siège et lui ont offert un kunkuim (tortue). Le nouveau siège a commencé à se déplacer vers l’avant, s’arrêtant lorsqu’il a heurté sa tête. Le Shuar sentait que sa vie était en danger. Il a décidé de rentrer chez lui. Il a emmené sa nouvelle femme, Tsunkinua, qui était devenue un serpent (titink), et l’a gardée dans un pitiak (panier imperméable).

Un jour, il a dû aller chasser, avertissant ses enfants et ses femmes de ne pas toucher au pitiak. Eux, pleins de curiosité, descendirent le panier et trouvèrent le serpent titink à l’intérieur. Dominés par la peur, ils l’ont perforé avec des tisons brûlants. La couleuvre Tsunkinua a humidifié le sol et a disparu de la vue de ses agresseurs, retournant chez son père.

Immédiatement, le ciel a commencé à s’assombrir et un grand déluge a commencé à se produire. Le Shuar qui était parti chasser est revenu en hâte. Il a demandé à ses filles ce qui s’était passé. Il a vérifié qu’ils avaient ouvert le panier et maltraité Tsunkinua. Le Shuar a pris sa plus jeune fille dans ses bras et a quitté la maison où le reste de sa famille a péri. Après l’inondation, le Shuar a repeuplé la forêt en épousant sa fille.

Juan Chuinda, Shaim

Namur

L‘uwishin qui a la pierre namur est facilement relié à Tsunki. Même s’il n’a pas beaucoup d’expérience, il obtient le talisman pour devenir un chaman puissant parce que c’est la pierre elle-même qui lui donne. Aucun Wawékratin (chaman maléfique) ne peut l’attaquer parce qu’ils n’ont pas la pierre, Tsunki ne leur permet pas de la posséder.

Les Uwishin qui veulent acquérir la pierre, prennent habituellement l’ayahuasca la nuit, en restant sur les rives de la rivière, à l’endroit où ils pensent que Tsunki peut être. Sinon, l’uwishin peut transmettre le pouvoir à l’apprenti lors de la cérémonie d’initiation en lui donnant sa salive (juak).

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Tsunki. El dueño de las aguas.

%d blogueurs aiment cette page :