Cultures des Andes péruviennes : Période Formative précoce

Publié le 23 Octobre 2018

Période Formative précoce. 1 300 av JC à 100 ap JC

Cette phase de formation montre tous les éléments de base des hautes cultures. La culture Chavín au nord et au centre et la culture Paracas au sud ont dominé la période.

Culture Chavín (900 – 200 av. J.-C.)

La culture Chavín fut la première grande culture des Andes centrales. Ils ont érigé leur Centre de Cérémonie à Chavín de Huantar, à 3100 mètres d’altitude, dans la Callejón de Huaylas, Sierra Norte.

Les groupes agricoles villageois installés dans la région avaient atteint à ce moment-là un niveau culturel égal et il y avait plusieurs endroits où des centres cérémoniels similaires à Chavín de Huantar avaient été construits. Lorsqu’elle est devenue plus représentative, elle s’est imposée aux cultures régionales fusionnées sous l’idéologie Chavín, qui était une synthèse des cultes félins de l’époque. Le culte a transcendé et s’est répandu dans les montagnes et sur la côte nord et centrale du Pérou.

Le centre cérémoniel à partir d’un temple d’origine qui a subi des agrandissements successifs, en est venu à avoir une superficie de 250 m2. Il avait la forme d’un U, regardait vers l’est et était élevé dans une pierre bordée. Au sud, ils construisirent un autre « Château« , contigu, avec trois niveaux et un portique d’entrée à deux colonnes.

Leur économie reposait sur l’agriculture du maïs, des citrouilles, des haricots, de la yucca, du quinoa, du piment et de la pomme de terre ; ils élevaient des cobayes, chassaient le cerf, le guanaco et les vizcaches et récoltaient des fruits de mer.

Leur gouvernement théocratique accordait un pouvoir pertinent aux prêtres, qui s’ingéraient dans l’organisation du travail communal.

Ils produisaient des textiles, d’excellentes céramiques pour les cérémonies et connaissaient la métallurgie de l’or et des alliages avec l’argent et le cuivre, excellaient dans leur travail de la pierre, la sculpture des stèles et des monolithes.

Vers 300 av. J.-C., le processus de décomposition des éléments culturels qui ont marqué cette période commence et une réévaluation des caractéristiques régionales émerge. On soupçonne que la chute finale de Chavín de Huantar pourrait être due à l’invasion de peuples comme les Recuay.

Chavín de Huantar
Temple tardif, « Le Château ». Par Sharon odb — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2882155

Culture Paracas. (800 av J.-C. – 200 ap J.-C.)

La Culture Paracas s’est développée dans les vallées côtières du sud du Pérou. C’était une société avec une division claire du travail, permettant le développement d’activités hautement spécialisées qui exigeaient d’énormes ressources humaines, principalement dans l’industrie textile et agricole. Elle devait être gouvernée par une aristocratie théocratique, avec une importante caste sacerdotale en charge des centres cérémoniels répartis sur son territoire. La noblesse guerrière était une classe prédominante, c’était un peuple belliqueux comme le suggèrent les expressions artistiques répétées des têtes de trophées.

Leur économie était basée sur la pêche, la chasse, la cueillette de fruits et de fruits de mer et la culture – haricot, coton et maïs – dans leurs vallées. La tâche agricole n’était pas facile, il fallait fertiliser les sols et réaliser des canaux d’irrigation.

Ces personnes ont laissé un héritage exceptionnel : l’art textile des Paracas est considéré comme l’un des plus fins et des plus sophistiqués au monde.

Manteau avec la représentation du dieu Kon
Ils considéraient Kon comme leur dieu créateur, qu’ils représentaient volant avec des masques félins et portant de la nourriture, des têtes de trophées et un bâton ; ou avec sa tête et ses yeux proéminents pour ce qui est aussi connu comme le « Dieu oculaire ».

traduction carolita du site Pueblos originarios.com Culturas de los Andes Peruanos.

Article complémentaire

Zone culturelle des Andes péruviennes

%d blogueurs aiment cette page :