Origine du monde Pijao

La terre était complètement recouverte d’eau.
Les dieux n’avaient aucun endroit sur terre pour se reposer et seul l’esprit de l’eau (le froid) régnait, dans une Grande Lagune, ce qui était la façon dont le monde était à cette époque. Il n’y avait que de l’air et de l’eau. Outre les esprits qui existaient, il y avait aussi le Soleil (Ta), le vent, le tonnerre, l’arc-en-ciel et la lune (Taiba), qui regardaient tout le temps cette grande lagune, mais aucun d’entre eux ne voulait y vivre. Ils avaient tous besoin d’un territoire mais ils ne pouvaient pas le trouver, parce qu’il n’existait pas, il y avait un désordre total parmi les gens d’en haut.

La lune regardait la lagune toutes les nuits, et il y avait un combat avec le soleil parce qu’il voulait ouvrir la terre entre les eaux et elle voulait garder la lagune comme un miroir pour voir sa silhouette ; la lune a toujours été vaine. Depuis ce temps, il y a eu ces combats à cause de la jalousie et de l’envie. Alors la Lune, voyant le danger de perdre sa lagune, décida d’envoyer son souverain appelé Chirí (froid), que certains appellent aussi Tol, s’asseoir sur la rive pour prendre soin d’elle, le Soleil (Ta) envoya aussi son souverain appelé Chajuá (chaleur), que d’autres appellent Ima, qui pénétrait au fond de la lagune et évaporait une partie de l’eau en la transformant en nuages et en glace (Dul), une autre partie qu’il plaçait dans des lagunes souterraines situées dans ce qui est aujourd’hui Coyaima, Ortega et Calarma à Chaparral. L’arc-en-ciel était chargé d’aspirer l’eau et les poissons pour les emmener d’un endroit à l’autre.

Lorsque la lagune s’est épuisée, Chirí (le froid) a eu tellement honte de la lune qu’elle est devenue une calotte glaciaire et a été recouverte de nuages qui sont là depuis le début et y resteront toujours. C’est ainsi que le Soleil (Ta) s’est chauffé si fortement qu’il a évaporé une partie de l’eau et l’a fait monter au ciel et l’a transformée en nuages ; et que le Vent a soufflé si fort en formant un ouragan qu’il a entraîné l’eau formant les mers et les lagunes et a créé des murs de soutènement, laissant ainsi l’eau avec son esprit en un seul endroit, apparaissant ainsi la Terre chaude (Ima) qui était habitée par les Pijaos.

L’univers était divisé en couches :

Adapté de celui présenté dans Cosmovisión de los Coyaimas y Natagaimas. Franz Faust, 1986.

Profonde

Occupée depuis le début du monde par Locomboo et Lulomoy. Ce dernier apparaît à Sierra de los Órganos, un lieu qui est aujourd’hui un centre de sagesse ; c’est là que les meilleurs guérisseurs reçoivent leur formation.

Seconde

Dans la deuxième couche d’eau vivent depuis lors les personnes sans « queue », qui se nourrissent de papillons et uniquement de l’odeur de la nourriture. Ils préparent leur nourriture en recouvrant les pots de feuilles de bananier, qui ont été évidées et à travers lesquelles ils respirent la fumée.

Troisième

La terre, qui a été formée par le vent fort qui a ondulé et séché la surface de la Grande lagune, créant les plaines et les chaînes de montagnes. La terre est soutenue par trois poutres d’or : l’une se trouve sous le Cerro de Pacandé, dans la municipalité de Natagaima, une autre sous la ville de Coyaima, et la dernière sous les collines d’Abechucos, dans la municipalité d’Ortega. Là, « le tonnerre a son lit » et le géant « Guimbales » y vit. D’après les grands-parents, ces poutres se briseront un jour et la terre s’enfoncera dans l’eau, car la couche sèche est très délicate, très fine et peut se briser avec rien. Les couches d’eau essaient toujours de récupérer ce qui leur appartenait.
La grande lagune continue d’influencer la terre ferme avec l’arc-en-ciel qui, depuis la formation du monde, transporte l’eau et les poissons qu’il attrape dans les rivières et les lacs dans l’air, où la terre respire. Dans les nuages, le tonnerre fait ses festins et ramène les poissons et autres animaux aquatiques sur la terre, et c’est parfois ainsi que d’autres êtres vont d’un endroit à un autre. Le tonnerre a la forme d’une personne, très poilue, avec des dents de tigre. Il est le propriétaire de l’or, et il se nourrit d’or ; c’est pourquoi il vit sur la colline Los Abechucos, où se trouve l’une des trois poutres qui soutiennent la terre. Il a aussi un bâton doré, qui sont les rayons. Il est aussi appelé cacique de tierra ou duende.

La lune appartient également à la troisième couche ; cet astre nocturne influence la croissance de certaines plantes et certains aspects de la vie quotidienne des êtres humains.
Quatrième

Située au-dessus de la terre sèche, est celui des étoiles. Ces derniers sont étroitement liés aux êtres humains. Avec chaque enfant qui naît, une étoile apparaît et avec chaque personne qui meurt, une autre disparaît. La manière d’être de chaque personne dépend de son étoile ; les médecins traditionnels connaissent les étoiles des pijaos. Seuls les guérisseurs parviennent à la visiter et à la connaître lorsqu’ils effectuent un travail. Les étoiles les plus brillantes appartiennent aux personnes les plus fortes et les plus pâles aux personnes âgées.


Haute

À la plus haute strate, il y a le Soleil, le « Père Soleil, qui est le Dieu qui donne la vie….. grandit et nous fait vivre ». C’est le Soleil qui fournit toute l’énergie, la chaleur ou la force vitale aux autres couches qui composent le monde.
Avec l’arrivée des Espagnols, entre la quatrième et la plus haute couche, on a placé Jésus et ses Apôtres et au-dessus d’eux le Saint-Esprit.


La capacité de chaque couche à assimiler la force vitale est déterminée par sa distance au soleil. Ainsi, les couches supérieures reçoivent plus de chaleur que les couches inférieures. Lorsque toutes ces couches ont été réalisées, le soleil (Ta) a engendré la terre mère (Ima) et des arbres, des animaux et des plantes de toutes espèces ont commencé à se former. La terre a commencé à produire de la nourriture, et c’est pourquoi la terre sèche est aussi appelée terre-mère.

L’origine de tout était due à la combinaison du froid (eau) et du chaud (soleil). L’équilibre et l’harmonie ont commencé à régner ; les Mohans ont trouvé la nourriture et le remède à toutes les maladies grâce à l’utilisation de plantes chaudes et froides, en restant en contact avec les esprits chauds et froids.

traduction caro du site Pueblos originarios.com

%d blogueurs aiment cette page :