Cosmovision Nukak – Les jumeaux opposés

Publié le 18 Avril 2019

Ces mythes sur Yurupari sont tirés du site web du SINIC. 

Au commencement, il y avait deux personnes sur terre : l’une faisait de bonnes choses et s’appelait Tupana ; elle faisait du bien. L’autre personnage était Yurupari, un ami du jeu, de l’ivresse et de la danse. Le mot Yurupari signifie Diable en guarani.
Yurupari était l’ami de beaucoup de gens ; le contraire de Tupana, qui avait peu de disciples. Un jour, Tupana décida de tuer Yurupari pour ne plus avoir de difficultés et d’inimitiés avec lui. Il fit un grand feu de camp et y brûla Yurupari ; une fois les cendres faites, ses amis vinrent et avec une grande tristesse, ils se turent.
De nombreux jours ont passé. De ses cendres jaillit un palmier appelé pachua, qui devint une très belle femme. Les femmes sont venues sur place et quand elles ont regardé le beau palmier , elles ont appelé les hommes à se mettre d’accord avec elles pour l’abattre et construire un instrument qui imiterait la voix de Yurupari. C’était la mémoire vivante de Yurupari. Trois morceaux de palmier suffisaient pour fabriquer l’instrument qui imitait parfaitement sa voix. Depuis lors, les femmes étaient les propriétaires du grand Yurupari. Elles en jouaient le matin quand elles allaient à la baignade.

Les femmes avaient la tâche d’apporter des graines de la brousse pour que les hommes puissent faire les tâches ménagères. Au fil du temps, les hommes s’ennuyaient d’être appelés à faire les tâches ménagères.
De plus, Yurupari était un homme et les femmes ne devraient pas être avec lui. Une seule réunion a suffi pour que les hommes acceptent à l’unanimité d’aller le lendemain matin à l’endroit où les femmes avaient l’habitude de se baigner dans la rivière, afin d’e leur prendre le Yurupari. Tous armés de lianes, ils sont allés à l’endroit où les femmes se baignaient et les ont fouettées pour les forcer à livrer le Yurupari.
Ils ont trouvé un buisson de yucca et ont ensuite fabriqué de la chicha, tout comme Yurupari ; depuis lors, les hommes ont convenu que les femmes ne pouvaient pas voir Yurupari. Ils ont découvert que la chicha était préparée avec du bouillon de mani appelé manicuera et que cette manicuera était le sang de Yurupari : la chicha est le sang de Yurupari car il est devenu yucca quand il a été brûlé par Tupana. C’est pourquoi l’homme domine dans la maison et la femme travaille dans la maison et dans la chagra. Les hommes ont convenu que les femmes ne peuvent pas voir Yurupari.

Peuple Nukak

En savoir plus sur Yurupari

La métamorphose de Yurupari : flûtes, trompes et reproduction rituelle dans le Nord-Ouest amazonien

traduction carolita du site mitos latinoamerica

Colombia – Mito Nukak – Gemelos opuestos

%d blogueurs aiment cette page :