Sites archéologiques mayas – El Cafetal

Publié le 27 Avril 2019

Carte de la Vallée del Paraíso

Honduras

Dans la cordillère d’Espiritu Santo se trouve la vallée fertile du Paraíso, à 27 km au nord-est de Copan, 30 km au sud de Quiriguá et 20 km à l’ouest du fleuve Chamelecón.

Dans la vallée sud-est, le long de sources permanentes d’eau potable, séparées par moins de 1,5 km, il y avait deux grands centres mayas : El Paraíso et El Cafetal, stratégiquement situés pour assurer la médiation et le contrôle des routes commerciales entre Quiriguá, Copán et la vallée de Chamelecón.

El Paraíso était une enclave politique de Copán, El Cafetal un centre autonome au début du Classique tardif.

Le pouvoir régional de Copán était basé sur le contrôle des points critiques sur les routes d’échange, des familles fidèles étaient envoyées sur ces points pour garder les intérêts de la dynastie. Après la guerre entre Copán et Quiriguá en 738 après J.C. –Cauac Cielo (K’ak’ Tiliw Chan Yopaat) captura et décapita le roi de Copán –18 Conejo-, inaugurant l’âge d’or du Quiriguá-, le panorama politique de Copán fut fragmenté ; El Paraíso se désintègre tandis que les dirigeants du Cafetal consolidaient leur pouvoir dans la vallée.

El Cafetal

Excavations dans la structure 4 de El Cafetal

Au sud-ouest de El Paraíso, de l’autre côté de la rivière Ocoté, se trouve le site El Cafetal, en meilleur état car il a été retiré de la zone urbaine.

Il présente un motif ouvert de structures disposées autour d’une place centrale, une petite maçonnerie de pierre carrée et aucune sculpture architecturale en mosaïque. Les superstructures étaient longues et larges, avec peu de restrictions spatiales. Les places principales suivaient les irrégularités naturelles du terrain, aucun système de drainage formel n’a été trouvé.

La structure 8, construite au VIIIe siècle avec l’esthétique maya du Classique tardif, contrastant avec les autres bâtiments du site, semble que le résultat du conflit dans la région leur a permis d’accéder à des ressources qui avaient été limitées à d’autres centres.

Le site a été peu étudié, avec plus de 80 monticules couverts de végétation, dont un de 12 m de haut.

Sur cette image les fouilles sur la façade sud de la structure 4.

sources  

http://www.famsi.org/reports/07046/07046Geller01.pdf

http://www.asociaciontikal.com/pdf/53_-_Canuto,_Bell_y_Bill.pdf

http://www.famsi.org/reports/02092es/section02.htm

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Sitio arqueológicos mayas en el Valle El Paraíso, Departamento Copán, Honduras

%d blogueurs aiment cette page :