La roue de médecine

Publié le 26 Octobre 2018

Appelées ainsi, parce qu’elles ont été construites par la médecine masculine (chamans), avec des pierres, elles représentaient un cercle croisé d’une croix. La roue médecine symbolisait les quatre points cardinaux, chacun d’eux devenant une porte et c’est par la porte nord que le mal venait ; par conséquent, il fallait protéger cette direction en accrochant au mur nord de la maison une roue protectrice faite d’éléments du royaume animal, végétal et minéral.

La roue de médecine nécessitait l’ajout d’objets représentant les puissants alliés qui protégeaient les gens contre les maladies.

Les premières références européennes à ces constructions en pierre dans les plaines du nord-ouest datent de 1884, lorsque le topographe George Dawson en fit la première publication dans un article : « Geological and Natural History of Canada ».

Il y avait environ 20 000 roues en Amérique du Nord, la plupart ont été pillées, en laissant aujourd’hui environ 135. la datation radiocarbone, montre leur validité depuis longtemps, la roue de Majorville a été construite il y a 4 500 ans et il y en a d’autres venant des siècles récents.

En plus d’un monticule central, d’un cercle extérieur et de rayons, certaines roues médecine prolongeaient les rayons à l’extérieur du cercle, atteignant jusqu’à 120 mètres de longueur, d’autres avaient plus d’un anneau concentrique de pierres.

Les « anneaux de tipi« , de plus petits cercles de pierre, se trouvent également dans certaines formations de roues.

L’archéologue John Brumley a fourni une définition de ce qui constitue une roue de médecine.

Il observe qu’une roue de médecine se compose d’au moins deux des trois traits suivants, sont présents :

  • un monticule de pierre centrale.
  • un ou plusieurs cercles de pierres concentriques.
  • deux ou plusieurs lignes de pierre rayonnant à partir d’un point central

La roue de médecine est une source d’enseignement ; elle représente les quatre directions cardinales, les quatre couleurs des races (rouge, noir, jaune et blanc) et les quatre étapes de la vie (spirituelle, mentale, physique et émotionnelle).

Certaines tribus ont représenté les adresses avec des couleurs différentes.

La philosophie autochtone était fondée sur des principes universels connus sous le nom des sept enseignements :

1.Solidarité
2.Inquiétude.
3.Bonté
4.Humilité
5.Confiance
6.Honnêteté
7.Amour


Les sept modes naturels de guérison :

1.Conversation
2.Pleurer
3.Rires
4.Cri
5.Danse
6.Chanson
7.Mouvement.

Tout était représenté par la roue de médecine et le cercle de la vie.

Classification

Chaque roue de médecine a une forme unique. Cependant, nous pouvons les regrouper en huit catégories en fonction de leur forme générale :

1. Monticule central entouré d’un cercle de pierre.

2. Cercle avec des rayons rayonnant vers l’intérieur

3. Une ruelle mène hors du cercle de pierre.

4. Monticule central avec des rayons rayonnant vers l’intérieur.

5.  Monticule central avec les « rayons ».

6.  Monticule central entouré d’un cercle de pierre avec des rayons rayonnant vers l’extérieur.

7. Un cercle en pierre dans lequel les rayons rayonnent vers l’extérieur.

8. Les rayons rayonnent du monticule central et traversent le cercle.

Les roues se trouvent généralement dans les zones élevées, où il y a une vue complète, un horizon dégagé, des lieux énergiques, pour la célébration et la réflexion spirituelle.

Il y a plusieurs hypothèses sur l’utilisation des roues médicinales. Sur le plan physique, ils sont les guides des établissements et de la danse du Soleil. Sur le plan spirituel, ils représentent la création. La forme du cercle est sacrée comme le Grand Esprit, créateur de toute la nature qui nous entoure.

D’autres théories suggèrent que les roues ont été construites pour des observations célestes.

La roue de Majorville La plus ancienne connue se trouve en Alberta, au Canada – aujourd’hui sur les territoires d’une réserve des Pieds-Noirs.

Elle est formée par un monticule central de 9 mètres de diamètre, entouré d’un cercle de 27 mètres, 28 rayons relient le cercle et le monticule central.

Elle a été excavée en 1971.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Rueda Medicinal. Big Horn. Astrología Norteamericana

%d blogueurs aiment cette page :