Zone culturelle des Antilles

Publié le 24 Octobre 2018

Au moment de l’arrivée des Européens, ils étaient connus sous le nom des indiens occidentaux. Le terme Antilles, vient du portugais « antilha » (anti-île), car certains ont prétendu qu’elles étaient les antipodes du Portugal.

La région a rapidement commencé à être connue sous le nom d’îles des Caraïbes, par rapport à l’ethnicité qui les habitait à l’époque. Le nom caribe vient pour sa part de la mythologie grecque qui parle d’une nation karibaloi ou kanibaloi caractérisée par son anthropophagie, coutume de ces groupes indigènes.

Les cultures de la zone

Arahuacos

Caraïbes noirs ou Caliponan

Ciboney

Garifunas

Ingeri

Ostinoïde (sous Taïnos)

Taïnos

Les Antilles comprennent trois grands ensembles d’îles qui s’étendent en forme de croissant de la pointe orientale de la péninsule du Yucatan (au Mexique) et du sud-est de la Floride (aux États-Unis) à la côte du Venezuela, en Amérique du Sud.

Lucayas ou Bahamas, au nord, forment une ligne vers le sud-est.

Grandes Antilles ou Antilles Majeures, comprenant les îles de Cuba, Hispaniola, la Jamaïque et Porto Rico, au centre.

Petites Antilles ou Antilles Mineures, au sud-est, en forme d’arche, de Porto Rico vers le sud, puis vers l’ouest, le long de la côte du Venezuela.

Iles du vent : Virgenes, Sombrero, Perro, Anguileta, Anguilla, Serub, Saint Martin, Saint Barthélemy, Barbuda, Antigua, Saba, Saint Eustache, Saint Christophe ou Saint Kitts, Nevis, Montserrat, Guadeloupe, Marie-Galante, Dominique, Martinique, Sainte Lucie, Grenadines, Grenada, Barbades, Trinidad et Tobago.

Iles sous le Vent : Testigos, Frailes, Los Hermanos, Sola, La Blanquilla, Margarita, Cubagua, Tortuga, Orchilla, l’archipel de Los Roques, les îles Aves, Bonaire, Curaçao, Aruba et l’archipel de Los Monjes.

Des traces archéologiques indiquent que les colons primitifs étaient les ciboney, nomades qui parcouraient la région il y a environ 3 500 ans.

Ils étaient arrivés des côtes vénézuéliennes, des pêcheurs-collecteurs, avec un développement culturel très primitif, qui ont été expulsés au début de l’ère chrétienne par les Tainos, appartenant au groupe linguistique arawak, après de longues et lentes migrations également du Venezuela vers le nord. Bien qu’ils soient originaires du nord-ouest de l’Amérique du Sud, leur culture avait des influences centraméricaines et mésoaméricaines.

En forme tardive, en provenance du continent sud-américain, des groupes caribéens sont arrivés dans les Petites Antilles. C’étaient des paysans villageois, mais leur organisation sociale adaptée à la belligérance continue et leurs coutumes anthropophages leur ont donné la renommée de terribles guerriers. Ils ont attaqué des villages Arawak, pris des femmes pour épouses et pratiqué le cannibalisme avec des hommes.

Les Antillais furent les premiers Amérindiens avec lesquels Christophe Colomb établit le contact et ils durent subir de la manière la plus radicale les effets naturels de la rencontre entre sociétés et cultures très différentes. La région est rapidement devenue un paradis pour les flibustiers, avec des occupations espagnoles, françaises, anglaises et néerlandaises. Malgré cela, ils ne se soumettent pas facilement, dans certaines îles, notamment celle de Saint Vincent (appelée Hairouna par les Caraïbes), les aborigènes résistent jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.

sources 

Amerindia. Introducción a la etnohistoria y las artes visuales precolombinas. Cesar Sondereguer ~ Carlos Punta. Editorial Corregidor. 1999

Mapa de las posesiones europeas en 1790: Atlas de los Pueblos de América. Jean Sellier. Cartografía Bertrand de Brun, Anne Le Fur. Editorial Paidós. 2007.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Antillas. Subárea cultural centroamérica. Pueblos Originarios de América.

%d blogueurs aiment cette page :