Fédération de Russie/Finlande : Le peuple Carélien

Publié le 18 Mars 2022

Jeune fille carélienne jouant du jouhikko By Vidgestr – Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=87546540

C’est un peuple finnois de la Baltique d’Europe du nord situé entre les lacs Ladoga et Onega, parlant une langue de la famille finno-ougrienne appelée finnois en Finlande et Carélien en Russie.

Les Izhoriens sont de la même origine que le peuple Carélien.

Drapeau carélien officieux (fi) conçu par Akseli Gallen-Kallela Par user:Urmas — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=386834

Les noms

Les locuteurs du carélien proprement dit (carélien du nord et du sud) utilisent le même nom Karjalaiset ou Karjalazhet pour se désigner et leur langue est dite le Karjalan kieli.

Les Caréliens Olonets se désignent sous le nom de Lüdi ou Lügi et leur langue est le Livvin kieli.

Nom en carélien  karjalaižet

Le nom carélien apparaît pour la première fois dans des sources scandinaves au XIIIe siècle.

Au milieu du XIIe siècle, Carélie et Caréliens sont mentionnés dans des chroniques russes où ils sont appelés Karela qui est parfois francisé en Corèles ou Carèles.

Population

  • Fédération de Russie : 60.815 personnes (2010)
  • Finlande : 25.000 personnes (2009)
  • Ukraine : 1522 personnes (2001)
  • Estonie : 354 personnes (2011)
  • Biélorussie : 302 personnes (2009)
  • Lettonie : 192 personnes (2018)
  • Lituanie : 39 personnes (2011)

costume traditionnel Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=700819

Par Semenov.m7 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25653447

Territoire

Dans son sens le plus large, la Carélie s’étend de la mer Blanche au nord-est au golfe de Finlande au sud-ouest, au niveau de l’isthme séparant la Fennoscandie du reste de l’Eurasie.

La Carélie ne dispose pas d’entité administrative propre, elle est partagée entre la Russie pour la majorité (république de Carélie et oblast de Léningrad) et la Finlande (Carélie du Sud et Carélie du Nord).

Par User:Jniemenmaa — Transferred from English Wikipedia (File:Many_Karelias.png); see original upload logData source: Karjala: Karjala-nimistä. Kotimaisten kielten tutkimuskeskuksen julkaisuja 129., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=72911

L’archipel de Sortavala sur le lac Ladoga Par Yoneh, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1655628

La langue

Le carélien est une langue appartenant à la branche fennique de la famille des langues ouraliennes.

Il y a entre 40.000 et 80.000 locuteurs.

Cette langue est parlée en république de Carélie (Russie), dans les communes de l’oblast de Tver au nord-ouest de Moscou, en Finlande (5000 locuteurs), ainsi que dans d’autres pays limitrophes.

En république de Carélie la langue a un statut officiel de langue minoritaire depuis la fin des années 1990.

En Finlande, le carélien a un statut officiel de langue nationale d’une minorité non régionale en application de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

Cette langue possède 3 ensembles dialectaux :

  • Le carélien proprement dit : 40.000 à 80.000 locuteurs
  • Le carélien d’Aunus ou Olonetsinen ou Livvi : 30.000 locuteurs
  • Le lude, proche du vepse, parfois considéré comme une langue indépendante, 5000 locuteurs.

Par Maksamakkara — Travail personnel, Data from http://www.kotus.fi/index.phtml?s=343 Anneli Hänninen 2006, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10577683

Le village de Reboly. 1933 -1934. Par Heinrich Vogeler — http://catalog.karelia.ru/fogeler/grou1/c_2.htm, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=63650211

République de Carélie

Nom en carélien Karjalan tazavaldu 

Nom en russe  Республика Карелия

Nom en finnois  Respoublika Kareliïa 

La république de Carélie est un sujet de la fédération de Russie, elle est située dans le nord-ouest de la Russie.

Capitale : Petrozavdsk

Population : 630.000 habitants, densité : 3.5 hab/km2

Superficie : 180.520 km2

Elle a été créée le 16 juillet 1956

La plus grande partie du territoire est formée par des réserves forestières d’état.

60.000 lacs dont le lac Ladoga qui est le plus étendu d’Europe se trouvent sur son territoire.

Les russes représentent 82.2% de la population de la république de Carélie, les Caréliens 7,4%. Ensuite on trouve d’autres groupes comme les biélorusses 3.8%, les ukrainiens 2%, les finlandais 1,4%, le peuple Veps 0,5%.

L’économie dominante est le secteur de la transformation des forêts et bois.

république de Carélie Par Semenov.m7 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=86436735

Histoire

Par Armas Otto Väisänen — https://www.kuvakokoelmat.fi/pictures/view/HK7769_14, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=74633788

Les plus anciennes mentions écrites des Caréliens et de la Carélie sont des sources scandinaves, des sagas et chroniques comme la Saga des Sköldungar ou Sögubrot. Leurs terres y sont évoquées sous le nom de Karjalabotn/Kiryalabotnar (Carélie)

  • Au cours des premiers siècles de notre ère, les Caréliens vivaient près des lacs Ladoga et Onega. Ils se déplaçaient le long de la Dvina jusqu’à la mer Blanche puis vers le nord-ouest en Carélie finlandaise et en Savo. Une partie des Caréliens se mêle au peuple Veps.les tribus slaves orientales viennent s’installer dans la Carélie dans la seconde moitié du premier millénaire.
  • Les Vikings au VIIe siècle connaissaient les Caréliens.
  • 9e/12e siècle : la partie sud de la Carélie est sous le contrôle de la principauté du Rus de Kiev.
  • 12e siècle : les caréliens deviennent dépendants de la république féodale de Novgorod et sont convertis à la foi orthodoxe russe. Dans cette conversion, le monastère de Solovets situé sur une île de la mer Blanche joue un rôle essentiel.
  • 13e siècle : la Suède s’intéresse à la région habitée par les Caréliens. La frontière entre la Russie et la Finlande divise les Caréliens de 1323. Bien que des différends concernant la frontière ont été réglés, la guerre russo-suédoise ne cesse pas et la Carélie continue à être pillée et dévastée.
  • Avec la fin de la guerre russo-suédoise au 17e siècle, et le traité de paix de Stolboro de 1617, une partie des caréliens quitte les rives du nord-ouest du lac Ladoga pour s’installer en Carélie du nord, une autre partie se déplace vers les collines de Valdaï en Russie centrale (dans les régions de Novgorod et de Tver). Ceci était une fuite à l’imposition de taxes féodales et de l’imposition de la foi luthérienne.
  • L’émigration de caréliens de leur pays déchiré par la guerre commença à la fin du 16e siècle, et prend de l’ampleur dans la première moitié du 17e siècle. Les nombreuses personnes qui émigrent est semble-t-il énorme pour l’époque : environ 25.000 à 30.000 personnes. La Russie soutient l’exode des terres suédoises en accordant une aide aux caréliens et en les libérant temporairement des impôts.
  • 1917 : lorsqu’éclate la révolution d’Octobre en Russie les caréliens font des tentatives pour obtenir leur indépendance. Ils veulent rejoindre la Finlande et à cette occasion la question de la Carélie est mise en discussion à la Société des Nations en 1923, seulement la résolution de l’indépendance de la Carélie n’aboutit pas.
  • La même année, la Carélie se déclare république autonome.
  • Le 4 octobre 1920 : signature du traité de Tartu, un traité de paix entre la Finlande et la Russie soviétique. La Finlande reconnaît l’appartenance de la plus grande partie de la carélie à la Russie. Elle obtient la Petchenga, hors des limites de l’ancien grand-duché ce qui lui donne un accès à la mer de Barents. Les russes selon les termes du traité pourront y transiter librement.
  • La partie russe devient la République Socialiste Soviétique Autonome de Carélie, un couloir de premier plan entre St Petersbourg et Mourmansk, d’une grande valeur stratégique qui va augmenter avec le percement du canal de la mer Blanche.
  • Le 1er avril 1940, le pouvoir soviétique érige la République Socialiste Soviétique Autonome de Carélie agrandie d’une partie des territoires cédés par la Finlande en République Socialiste Soviétique Carélo-Finnoise. Elle est séparée de la Russie au sein de l’URSS.
  • Quand la Finlande récupère l’isthme de Carélie pendant la guerre de Continuation, une partie des caréliens réoccupent leurs terres. Le territoire sera à nouveau évacué en 1944 avec l’occupation des troupes soviétiques (opération de Vyborg 1944).
  • Lors de la seconde guerre mondiale, la Djorzha est le théâtre de nombreuses batailles et les villages de la région sont rasés, les habitants sont dispersés et seule une petite partie d’entre eux retourne aux villages d’origine.
  • Après la guerre, une vague de déplacements de la population venant des oblasts centraux de la République Socialiste Soviétique de Russie, de Biélorussie et d’Ukraine donne à la Carélie sa composition ethnique actuelle à large majorité russe.

Mode de vie

image

Les activités traditionnelles des caréliens sont le travail de la terre, la pêche et la chasse, la coupe de bois. Les caréliens du nord pratiquent encore l’élevage de rennes. Ils extrayaient autrefois du minerai et avaient un savoir-faire de la métallurgie.

Jusqu’à la seconde moitié du 19e siècle, les caréliens vivaient dans de grandes familles de 25 à 30 membres.

Les grandes industries se développent au cours de la période soviétique ce qui provoque un afflux de personnes russophones sur leur territoire faisant d’eux une minorité sur leur terre natale.

Folklore

image

Le folklore est riche et original, encore préservé dans sa forme authentique bien plus longtemps que celui des autres nationalités baltes-finnois. La plupart des chansons du Kalevala sont d’origine carélienne. Par contre peu de livres sur la langue carélienne ont été publiés. Le plus ancien texte en carélien est une lettre sur une écorce de bouleau, composé de 3 lignes datant du 13e siècle. Il a été découvert lors de fouilles archéologiques dans la région de Novgorod en 1957 (il est suggéré qu’il s’agit du plus vieux texte balte-finnois.

Les premiers livres en carélien imprimés au début du 19e siècle sont en caractères cyrilliques (traduction d’un livre de prières et d’un catéchisme en dialectes nord-carélien et olonets, 1804 , évangile de St Matthieu en dialecte sud-carélien de Tver en 1820).

Religion

Ils ont été christianisés en 1227 sous Iaroslav II de Vladimir. Les Caréliens de Russie sont chrétiens orthodoxes, ceux de Finlande sont majoritairement luthériens.

C’est une ethnie qui vit depuis la nuit des temps à la frontière de deux civilisations, la civilisation orthodoxe et la civilisation luthérienne d’Europe du nord.

De premières mentions d’eux figurent dans des annales du 11e siècle écrites sur des écorces de bouleau et découvertes lors de fouilles à Novgorod.

Bien avant cela, les Scandinaves les connaissaient et appelaient leur territoire « baies de Carélie » ou écueils du lac Ladoga.

C’est sur l’isthme entre les lacs Onega et Ladoga que le peuple Carélien s’est formé. Quand l’isthme de Carélie passe sous la domination de la Suède, une partie des caréliens reste en Finlande et s’intègre à la population finnoise. Beaucoup refusent cet état et s’installent dans la région de Tver, ils formeront la sous-ethnie des Caréliens de Tver. Une autre partie d’entre eux s’installe sur les rives de la mer Blanche. C’est ce peuple qui inspirera la trilogie bien connue de J.R.R Tolkien, Le seigneur des anneaux.

Le Kalevala

Par Elias Lönnrot — https://digi.kansalliskirjasto.fi/teos/binding/1906616?page=3, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=426334

On entend par Kalevala un immense poème de plus de vingt mille vers, composé à partir de chants populaires finlandais de tous âges et de tous genres par Elias Lönnrot, au milieu du XIXe siècle. Oeuvre grandiose et profondément émouvante, originale par le fond comme dans la forme, elle exprime avec un rare bonheur l’âme du peuple de Finlande, tout en comptant parmi les grands textes mythiques de l’humanité. Mais son allure de centon et la date récente de sa mise en forme posent maints problèmes.

connaître la suite ….

Les fêtes

Il y a plusieurs fêtes qui célèbrent le passage d’une saison à une autre :

Tchacha oukko : début de l’été, après les semailles de printemps

Le dien kegri annonce le passage à l’automne avec le début du traitement de la laine

Ivanov dien a lieu en milieu d’été, on allume de grands feux la nuit et on y jette de vieux objets inutiles.

Les origines de ces fêtes sont lointaines et associées à la mythologie carélienne. Les fêtes païennes et religieuses se mêlent, cela permet de renforcer les liens des uns avec les autres.

Les Caréliens partagent des traditions avec les finnois, comme les chants runiques, les habits folkloriques.

La famille joue un rôle très important en Carélie, le savoir-faire est transmis aux enfants le plus tôt possible (travail du bois, pêche).

Les maisons traditionnelles sont en bois et il y a lors de la construction divers rites qui permettent de les protéger des mauvais esprits et des ennemis.

Cuisine

Kalitki https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Kalitki.jpg

Le poisson tient une place importante dans la cuisine carélienne, il provient des lacs, des rivières et de la mer Blanche. Les poissons sont préparés de différentes manières, ils sont frais, ou séchés ou salés. Un des plats les plus populaires de Carélie est le Kalarouokka, une soupe de poisson dans laquelle on rajoute du lait et parfois du pain.

La viande est un aliment moins courant et plus fréquent en hiver.

Les produits laitiers sont très utilisés dans la cuisine : blinis dégustés avec des baies cueillies dans les bois par exemple.

Le pain est incontournable, il est à base de farine de seigle, d’avoine ou d’orge.

Le kalitki accompagne les viandes et les poissons. C’est un plat traditionnel carélien, une sorte de tarte avec de la pâte de seigle et une garniture de pommes de terre, une bouillie d’orge ou du riz au lait.

Artisanat

Isba carélienne Par Витольд Муратов — Photographie personnelle, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9855870

Les caréliens utilisent les produits de leur environnement et fabriquent de nombreux objets, utilitaires ou décoratifs. Ils travaillent le bois et l’écorce de bouleau pour la sculpture et les objets décoratifs. Ils font de la peinture sur bois  dont la technique est partagée de génération en génération, la vannerie est un art courant faite en fibres végétales. Les paniers servent à la cueillette de baies. Ils confectionnent également des poupées en écorce, paille et fil, les femmes brodent, font de la dentelle, de la couture et utilisent encore d’anciennes techniques de tissage.

La poterie est fabriquée de façon ancienne (c’est un art qui remonte au Néolithique).

broderie carélienne Par Semenov.m7 — Национальный музей Республики Карелия, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25475503

Récipient carélien entouré d’une protection en écorce de bouleau Par George Shuklin — Musée russe d'ethnographie, CC BY-SA 1.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9093928

Mythologie

La mythologie carélienne est liée à la mythologie finnoise dans laquelle on croise des sorciers, des shamans, des histoires de sacrifices et de malédiction. Il y a de nombreux dieux pour chaque force des éléments naturels, Ukko est le dieu du ciel, c’est le dieu le plus important, Ahti est important également car il est le dieu de la mer et de la pêche.

Instruments de musique

Des cordes et des vents

«  Il a laissé le kantele,

A Suomi, belle cithare,

Pour le peuple la joie sans fin,

Et les grands chants pour ses enfants. »

Kalevala  chant 50

Le kantele

kantele Par Semenov.m7 — National Museum of the Republic of Karelia, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25475506

Le kantele est un instrument traditionnel à cordes pincées originaire de Finlande et de Carélie, il est en bois, accordé sur une gamme diatonique.

Dans le Kalevala, le héros magicien Valnamöinen fabrique un kantele avec les os d’un brochet géant. Il est le seul capable de s’en servir et il charme tous les hommes et toutes les créatures par sa musique.

Väinämöinen pince les cordes de son kantele, 1851. Par Johan Zacharias Blackstadius — Pinx – maalaustaide Suomessa: Suuria kertomuksia. Weilin+Göös 2001. p. 30., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32787851

Le jouhikko

jouhikko Par Semenov.m7 — Национальный музей Республики Карелия, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25475505

Instrument proche du crwth gallois, qui fait partie des lyres à archet.

Sources : red book, wikipedia

Un avis sur « Fédération de Russie/Finlande : Le peuple Carélien »

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :