Etats-Unis : Les peuples autochtones du Plateau nord-ouest

Publié le 14 Novembre 2016

By User:Nikater – Own work by Nikater, submitted to the public domain, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2070015

Historiquement appelés les indiens du Plateau, ils représentent les peuples autochtones de l’intérieur de la Colombie britannique, du Canada et des régions non côtières des états du Pacifique nord-ouest des EU.

Les territoires sont situés dans les parties inférieures des bassins des fleuves Columbia et Fraser.

Les tribus vivaient dans le centre et le sud intérieur de la Colombie britannique, le nord de l’Idaho, l’ouest du Montana, l’est de l’état de Washington, l’est de l’Oregon et le nord-est de la Californie.

Le flanc de la chaîne volcanique des Cascades se trouve sur ce territoire.

Canada : la plus grande partie du plateau intérieur est habitée par les Salish de l’intérieur : les Lillooet, la nation Thompson, les Secwepemc, les Kutenai, les Athapascasn, les Chilcotin et les Dakehl.

Les Premières nations du Plateau ont été influencées par les Premières nations de la côte du Pacifique avec lesquelles ils faisaient des échanges.

Par RestfulC401 WinterforceMedia — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6635929

Dans la région des Cascades

Les peuples amérindiens sont présents depuis plusieurs milliers d’années. Des traces de leur présence remontent à la dernière grande glaciation il y a 11.000 ans.

Ils utilisaient le thuya géant pour fabriquer des canoës et débitaient des planches pour leur habitat. Ils se servaient de l’aulne comme combustible. Le saumon était l’une de leurs principales ressources , le poisson en général entrait dans les rituels. L’unité de base était la famille élargie avec une certaine égalité dans le partage des tâches selon le rang social et de genre.

Les femmes participaient aux tâches domestiques, elles fabriquaient les nattes, elles tissaient et confectionnaient les vêtements, collectaient les plantes et les baies sauvages.

Les hommes chassaient et pêchaient, parfois aidés par des esclaves qui étaient obtenue soit par la guerre soit par la traite. Les rochers, les animaux et les arbres renfermaient pour les indiens une grande force spirituelle.

Les peuples rencontrés le long de la chaîne des Cascades étaient les Thompson, les Okanagan, les Yakama, les Klickitat, les Cowlitz, les Chinook, les Molala, les Tenino, les Kalapuya, les Klamath, les Takelma, les Modocs, les Shasta.

Deux grandes réserves indiennes se trouvent sur le territoire des Cascades, la réserve de Warm Springs dans l’Oregon et celle de Yakama dans l’état de Washington.

Les groupes

Trois familles de langues sont représentées dans cette partie du Plateau, les langues salish de l’intérieur, les langues sahaptiennes et les langues chinook qui est parfois classée comme langue penutiane. Les Ktunaxa parlent une langue isolée (isolat linguistique).

Les différentes réserves qui sont mentionnées à propos de chacun des peuples :

Grand Ronde community – Oregon

http://www.grandronde.org/

Réserve indienne des tribus confédérées de Siletz- Oregon

http://www.ctsi.nsn.us/chinook-indian-tribe-siletz-heritage/our-history/part-xiv

Flathead indian reservation – Montana

http://www.cskt.org/

Colville indian reservation – Washington

http://www.colvilletribes.com/

Klamath tribes of Oregon

http://klamathtribes.org/

Yakama indian reservation – Washington

http://www.yakamanation-nsn.gov/

LES PEUPLES CHINOOK

CHINOOK – Oregon

CLACKAMAS– Oregon – Leur territoire d’origine est sur la rivière Clackamas dans la vallée de la Willamette. Réserve de Grand Ronde – Langue éteinte.

Tsin-is-tum (Jennie Michel)Clatsop – PD-US, https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=48436088

CLATSOP ou KATHLAMET– 200 personnes – Ils sont originaires de la zone nord-ouest de l’Oregon à l’embouchure de la Columbia. Langue éteinte (dernier locuteur mort en 1972). Ils pêchaient le saumon, cueillaient des fruits sauvages et tenaient des conseils de chasse. Il n’y a aucune reconnaissance officielle de cette tribu de nos jours. Ils ont formé une confédération officieuse : Les tribus Clatsop-Nehalem confédérées de l’Oregon avec les Salish Néhelem. Certains sont inscrits dans la réserve de Grand Ronde.

Chef Multnomah- By Angelus Commercial Studio, Portland, Oregon. « Tichnor Quality Views, » Reg. U. S. Pat. Off. Made Only by Tichnor Bros., Inc., Boston, Mass. – Boston Public Library Tichnor Brothers collection #75545, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=40841002

MULTNOMAH– Région d’origine Portland dans l’Oregon, des deux côtés de la Columbia. Leur nom vient d’un chef qui a régné pendant 40 ans et dont la fin de règne peut avoie eu lieu à cause de l’éruption du mont Hood dans les années 1780. Réserve de Grand Ronde Oregon.

photo Edward Curtis 1910-PD-US, https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=36939201

WASCO-WISHRAM ou Tlakuit et Echeloot 200 personnes-  Ce sont deux tribus Chinook étroitement liées. Ils vivaient que les rives de la Columbia. De nos jours Réserve Warm springs dans l’Oregon. Réserve de la tribu Yakama à Washington. Ils sont connus pour leur artisanat, leurs sculptures sur bois, en perles et la vannerie.

WATLALA – Ils sont appelés les indiens des Cascades. Leur territoire d’origine était auprès du fleuve Columbia et de la rivière Willemette en Oregon. Une grande épidémie d’une maladie inconnue a décimé les 4/5e de la tribu en 1829. Les descendants vivent dans la réserve de Warm springs dans l’Oregon.

Watlala Tribe – Access Genealogy

Watlala Indians. Watlala Tribe. A division of the Chinookan family formerly living at the cascades of Columbia River and, at least in later times, on Dog (now Hood) river about halfway between the …

Les peuples de langue sahaptiennes

UPPER COWLITZ – ou Taidnepam – Ouest de Washington, auprès des rivières Cowlitz et Lewis et Fort Vancouver.. Ils fabriquent des paniers en beargrass (xerohyllum tenex) et en écorce de cèdre pour la cueillette.

guerrier Klickitat – By Benjamin A. Gifford http://digitalcollections.library.oregonstate.edu/u?/cultural,92, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3770662

KLICKITAT – Qwû’lh-lwai-Pûm – Nord de la rivière Columbia et de la Klickitat river- Réserve Yakama –

Ils étaient d’habiles commerçants qui étaient intermédiaires entre les tribus côtières et celles de l’est.

NEZ PERCES ou Nimi’ipuu – 2700 personnes – Originaire des plateaux du nord-ouest entre les Bitteroot moutains et les montagnes bleues. Réserve Nez Percés Idaho

By Fanny van Duyn, Tygh Valley, – Photograph by Fanny van Duyn, Tygh Valley, OR. Published in The Pacific Monthly, July 1907 to illustrate the article «  »The Undomesticated Indian as seen on the Warm Springs Reservation. », PD-US, https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=37121426

TENINO– Connus actuellement sous le nom de Warm Springs dont la réserve du même nom.

Il y a 4 sous-tribus : Dalles Tenino ou Tinainu, Les Tygh iu Upper Deschutes, les Wyam ou Lower Deschutes(indiens Celilo) et les Dock-spus ou John Day. Semi nomades vivant de la pêche au saumon, de la chasse et de la collecte.

UMATILLA – Leur territoire d’origine manquant de barrières naturelles, ils étaient souvent attaqués par les groupes Bannocks et Paiutes. Ils ont été très touchés par les épidémies au cours de la moitiés du 19e siècle. Ils vivent dans la réserve Umatilla en Oregon.

Yellow bird, leader Walla Walla- By A.J. Splawn – Ka-mi-akin, the last hero of the Yakimas. Portland, OR : Kilham Stationery and Printing Co. page 359, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3986271

WALLA WALLA ou Waluulapam – Réserve Umatilla en Oregon et réserve Yakama. Leur territoire était situé le long de la rivière Walla Walla et la confluence avec la Columbia. La principale richesse de cette tribu venait des troupeaux de chevaux. Ils ont été en grande partie décimés par les épidémies de contact.

WANAPUM -600 personnes- Territoire d’origine : la Columbia vers Priest rapids et jusqu’à l’embouchure de la Snake river, état de Washington. Leur territoire était une zone importante pour la pêche au saumon. Il reste de leur histoire plus de 300 pétroglyphes dans les falaises de basalte et une soixantaine dans le parc Gingko petrified forest. Ils fabriquaient des maisons en tule. Cette tribu ne combattra jamais l’homme blanc, ne signera pas de traités et ne conserve donc aucun droit foncier reconnu par le gouvernement fédéral. Ils vivent à présent dans la réserve Yakama (WA).

By Edward S. Curtis – ‎ Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2549134

YAKAMA – 10851 personnes état de Washington, réserve Yakama. Il y a plusieurs bandes de même langue. Ils pratiquaient la pêche cérémonielle aux saumons, truites arc-en-ciel, esturgeons dans la rivière Columbia et ses affluents.

Les peuples de langues salish de l’intérieur

CHELAN – Territoire d’origine lac Chelan dans l’état de Washington. Ils étaient alliés des Wenatchi avec lesquels ils sont sans doute incorporés de nos jours. Leurs ennemis traditionnels étaient les Shoshones. Ils ont été en partie décimés par les épidémies. Aujourd’hui ils vivent dans la réserve Colville (WA).

CŒUR D’ALENE Idaho réserve Coeur d’Alène. Etat de Washington et du Montana- 2000 personnes – Chasseurs/pêcheurs/cueilleurs sur les rivières Spokane et St Joe

COLVILLE ou SHUYELPEE – réserve de Colville état de Washington- 

COWLITZ

image salish- Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1214545

ENTIAT – 113 personnes – Réserve Colville (WA)

SALISH BITTEROOT – Réserve Flathead 

 Edward S. Curtis, 1907-30, v. 7, p. 82, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11160526

PEND D’OREILLE ou KALISPEL – Ils vivaient à la limite des états de Washington de l’Idaho et du Montana autour du lac Pend d’Oreille et de la rivière Pend d’oreille. Aujourd’hui Réserve Pend d’oreilles sur les états de Washington et Idaho. C’était un peuple pacifique, semi nomade qui construisait des maisons en tule et vivait dans des tipis l’été.

in-SHUCK-ch ou lower Lillooet – Vivaient dans la partie inférieure de la rivière Lillooet et au sud de Pemberton (Colombie britannique) Autre nom st’at’imcet, 3 bandes.

METHOW– Leur territoire se trouvait le long de la rivière Methow un affluent de la Columbia au nord de l’état de Wasjington. Leur langue est menacée . Ils vivent dans la réserve Colville.

NESPELEM– Ils vivaient le long de la rivière Nespelem dans le haut de la Columbia. réserve Colville (WA)

NICOLA ou Thompson Okanagan confederacy- Colombie britannique.

famille Okanagan – By Unknown – Royal BC Museum, Living Landscapes, Historic O’Keefe Ranch (Native Collection): F4-6, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1732517

OKANAGAN ou SYILX – Territoire ancestral à la frontière entre l’état de Washington et la Colombie britannique. Ils étaient très liés avec les Spokanes, les Nez Percés, les Sinixt, les Pend d’Oreille, les Secwepemc et les Nlaka’Pamux. Le conseil tribal de Nicola est l’un des 3 conseils tribaux de Nlaka-Pamux.

nlaka’pamux famille- Par Teit, James Alexander, 1864-1922 — Library and Archives of the Canadian Museum of Civilization, Control # 27000, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1405337

PEUPLE THOMSON ou Nlaka’Pamux– 5000 personnes – Ou Syilx- Etats de Washingaton, Colombie britannique. Ils étaient proches des Nez Percés, Spokanes, Sinixt, Pend d’Oreilles, Shuswap.

SANPOIL– N’pooh-le- Réserve Colville (WA). Ils avaient un système semi-démocratique de gouvernement avec des chefs différents qui représentaient chaque communautés au sein de la tribu. Ils vivaient le long des rivières Sanpoil et Nespelem, des affluents de la Columbia.

SECWEPEMC ou Shuswap, 17 bandes en Colombie britannique.

SINIXT– ou The Lakes- Ils sont des descendants des peuples autochtones qui vivaient dans le West Kootenay (Colombie britannqiue) et les régions limitrophes dont Washington il y a 10.000 ans.

Aujourd’hui réserve Colville (WA). La tribu a été déclarée comme éteinte par le gouvernement canadien aussi ce peuple conteste-t-il cette extinction et tente de récupérer ses droits fonciers.

SINKIUSE- COLUMBIA – 800 personnes- Rivière Columbia vers Cab Creek . Ils sont très proches des Methows – Réserve Colville (WA)

SPOKANE– Ils vivaient le long de la rivière Spokane et dans les états de Washington, Idaho et Oregon.

2708 personnes réserve Spokane (WA)

WENATCHI  ou P’squosa- Leur territoire était situé à la confluence de la Columbia et de la Wenatchee river dans l’état de Washington. Réserves Yakama et Colville.

Avec l’adoption du cheval ils seront ensuite moins isolés. Ils sont liés aux tribus Spokanes. 

Par Inconnu ou non renseigné — U.S. National Archives and Records Administration, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15892516

Les peuples d’autres groupes ou dialectes de langues

CAYUSE liksiyu- 300 personnes – langue isolée

Tribus confédérées de la réserve indienne Umatilla – Oregon

Célèbres pour leurs talents de cavaliers et l’élevage de poneys endurants et rapides (le cheval cayuse). Ils étaient nomades et leur territoire se situait dans le bassin de la Columbia river.

kalapuya- By Oregon Department of Transportation – A Kalapuya Welcome, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=24374446

COOS ou Coosan – langue coosan, éteinte

Réserve des tribus confédrées Coos Umpqua inférieur et Siuslaw

KALAPUYA – Réserve Grand Ronde Oregon – 4000 personnes – langue kalapuyane

Ils étaient constitués de plusieurs bandes, société patriarcale avec division sexuée des tâches. Il y a eu de nombreux métissages avec les tribus voisines dans la réserve. Ils travaillent à la revitalisation de leur langue chinuk wawa.

SANTIAM – Réserve Grand Ronde – Oregon – langue kalapuyane

YAQUINA– Langue alseane, Réserve de Siletz- Oregon – Nombreux métissages, peuple quasi disparu.

KUTENAI ou KTUNAXA– 1984 personnes – langue isolée- Ils étaient les alliés des Shuswap avec lesquels ils faisaient des mariages.

Montana : tribus confédérées Salish réserve Flathead.

UPPER PEND D’OREILLE – tribu kootenai de l’Idaho et de Washington.

Réserve Colville et petits groupes éparpillés. 4 groupes en Colombie britannique.

KLAMATH – langue penutienne

MODOCS– langue klamath- 800 personnes – Chasseurs/pêcheurs/cueilleurs semi nomades.

Réserve Klamath en Oregon.  Réserve en Oklahoma.

http://www.modoctribe.com/

palouses- Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3618561

MOLALA – Ou Molale, Molalla- 141 personnes. Langue penutiane isolat. Ils vivaient au sud de la rivière Columbia, semi nomades se déplaçant pour la pêche au saumon. Réserve Grand Ronde Oregon.

PALUS ou PALOUSE – Langue sahaptienne- Nomades qui se réunissaient avec d’autres tribus pour les chasses, les pêches, les cueillettes et des cérémonies. C’étaient des cavaliers expérimentés, appaloose dérive du cheval paloose. Des centaines de chevaux palouses seront abattus pendant les guerres indiennes pour paralyser la tribu.

Tribus confédérées Yakama, Etat de Washington-

By Walter Siegmund (talk) – Own work, CC BY 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1067022

Mode de vie commun

L’habitat

Les maisons longues fixes ou longhouses étaient couvertes de tule l’été. Elles étaient semi enterrées, un trou était creusé dans le sol et l’on y mettait un cadre qui se réunissait au sommet et qui était couvert avec des nattes de tule ou des écorces. La terre était empilée autour ce qui fournissait un bon isolant. Plusieurs familles partageaient ces maisons.

Plus tard vers le 18e siècle ils ont utilisé des tipis.

Les femmes étaient tenues de s’isoler chaque mois dans une hutte ronde lors de leurs cycles.

Les Salish avaient des maisons semi enterrées rondes avec des toitures bien isolées. Les aliments étaient mis à sécher et entreposés à l’extérieur des maisons.

Certains peuples fabriquaient des maisons avec des morceaux d’écorce de cèdre ou d’épinette. Les maisons en cèdre avaient un toit incliné jusqu’au sol.

Un apport de la colonisation qui n’est pas négatif pour les amérindiens : le cheval.

Le cheval arrive avec la colonisation espagnole depuis le Mexique, il arrive tranquillement dans le nord de l’Amérique du nord , dans les Plaines et sur le Plateau. Quelques peuples du Plateau ainsi que les Comanches seront les premiers à s’en servir .

Passant de tribu en tribu, par le troc ou par le vol, celui-ci devient vite une évidence dans la vie des indiens. Il est utilisé pour la chasse au bison, il permet de déplacer gens et vivres mais aussi le tipi et les peaux. Il remplace le travois. Les ambitions guerrières se développent plus facilement avec l’aide du cheval. Les Nez Percés mais aussi les Cayuses et les Têtes plates vont développer ce petit cheval par la sélection et obtenir un cheval performant, rapide et résistant, l’apaloosa qu’il est préférable de nommer à présent, cheval des Nez Percés. En savoir plus avec le lien ci-dessous :

Le cheval des Nez-Percés

image

L’artisanat

De nos jours, l’artisanat concerne encore les vêtements traditionnels, les sacs, les paniers. Les savoirs en matière de tenues vestimentaires et de tout ce qui a trait aux coutumes sont particulièrement bien conservés grâce aux célébrations et aux fêtes.

Les peuples du Plateau étaient d’excellents artisans en vannerie. Ils utilisaient le chanvre indien (apocynum cannabinum, qéemu pour les Nez Percés : arcs,  ficelles, vêtements, sangles – Plante toxique), le tule, l’armoise, l’écorce de saule (chapeaux, literie, filets, cordages).

Les chaussures les plus anciennement connus dans le monde, les sandales de Fort Rock en armoise ont été fabriquées par les ancêtres des indiens du  Plateau.

Les plantes utiles et utilisées

Le tule ou massette (schoenoplectus acutus) était très utilisé. Ce roseau était abondant dans les marécages et servait surtout à fabriquer des nasses pour les toitures mais il y avait d’autres utilisations : paniers, bols, vêtements, leurres, canots. De même les jeunes pousses sont comestibles crues et les rhizomes ainsi que les jeunes fleurs peuvent être bouillis et consommés comme des légumes.

Par Walter Siegmund (talk) — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6856250

Le camas  (camassia quamash), une sorte d’asperges dont ils utilisaient les bulbes, en dehors des variétés à fleurs blanches toxiques . Utilisée par les Nez Percés, les Yakama , les Kutenai.

Biterroot (lewisia rediviva) : racines consommées comme un mets rare. Les Kutenai en faisaient un accompagnement des tétras.

By Walter Siegmund (talk) – Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6856330

Lomatium ou persil indien, aliment de base. Ses racines broyées faisaient des bouillies, mais aussi des gâteaux. Sa saveur ressemble à celle du céleri, du panais. Cette plante était utilisée également en pharmacopée traditionnelle contre les troubles respiratoires.

Par Walter Siegmund (talk) — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9413841

Amélanchier alnifolia : ce sont les fruits qui sont consommés ici et entrent dans la composition du pemmican tout comme les canneberges.

Par Botteville — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10952008

Cerisier de Virginie (prunus virginiana) ou chockberries : Le fruit est important pour ces peuples. L’écorce est utile également en médecine traditionnelle (traitement de la fièvre, des maladies de l’estomac). Entre dans la composition d’une sorte de tabac ou herbe à fumer le kinnikinnick.

Les fraises des bois et les airelles étaient d’autres baies cueillies par les indiens du Plateau

Willa (bryoria fremontii) ou mousse noire. Un lichen qui était consommé par certaines tribus surtout lors des famines.

By Millifolium – Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5230918
Par Edward Sheriff Curtis — Library of Congress Prints and Photographs Division Washington, D.C. 20540 USA, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7158427

Ressources

Leur alimentation était assurée par la pêche, la chasse et la cueillette. Le saumon faisait partie de leur aliment de base ainsi que le gibier.

L’utilisation des chevaux va leur permettre d’échanger plus facilement avec les tribus des plaines à l’est des montagnes rocheuses et leur permettre d’obtenir de la viande de bison et des peaux.

La chasse

Les espèces chassées : bison, cerf, wapiti. Armes utilisées : arc et flèches en bois aux pointes écaillées.

La pêche au saumon utilisait différents systèmes dont un de barrage.

Les saumons étaient fumés, stockés sous terre dans des fosses pour constituer des réserves pour l’hiver.

Parfois en les faisant bouillir, ils obtenaient de l’huile.

Les oiseaux étaient chassés au filet.

Ils utilisaient des pièges pour les gros gibiers comme les cerfs consistant en un puits creusé sur le chemin utilisé par les animaux et recouvert de branches et de feuilles.

indigenous peoples of the northwest plateau wikipedia, medarus.org

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :