Bolivie : Ñandereko, notre façon d’être

Publié le 29 Juin 2018

traduction d’un article d’avril 2017

Une célébration traditionnelle a eu lieu dans la région du Chaco bolivien, soulignant les grandes vertus du peuple guarani.

L’Assemblée du Peuple Guarani (APG), avec le soutien des entités publiques de Yacuiba, capitale de la province du Gran Chaco, Bolivie, a tenu les 18 et 19 mars la Rencontre culturelle de la Nation Guaraní Ñandereko Taperigue-Yaku Igua 2017, un festival qui vise à revaloriser la culture du plus grand peuple autochtone de la région du Chaco.

L’événement a eu lieu dans la communauté de San Francisco del Inti et a présenté le meilleur de la cuisine guarani, de la musique et de la danse autochtone, une foire artisanale productive et la présentation d’artistes de musique de la région. Là, les communautés de la région ont rencontré et partagé avec leurs pairs du Brésil, d’Argentine et du Paraguay, ainsi qu’avec les délégations des départements de Santa Cruz et de Chuquisaca.

« Le Ñandereko, année après année, a lieu dans les différentes capitales de la région de Yaku Igua. C’est une célébration qui unit les vingt-deux communautés de la région, les mêmes qui participent avec des danses, la musique, la gastronomie et l’exposition d’artisanat selon un programme où ils partagent aussi avec des frères d’autres pays », a déclaré le Secrétaire du Développement Economique et Productif du Sous-gouvernement, Edwin Cardozo au réseau elchacoinforma.com.

Le fonctionnaire a rappelé que le 5 mars 2014, les autorités des communautés ont décidé de récupérer cette activité et de rechercher un soutien institutionnel afin de préserver l’identité culturelle, les pratiques et les coutumes de la population. À ceci, il a ajouté que Ñandereko peut être traduit comme la manière d’être du peuple, qui contient également d’autres significations, telles que les coutumes.

Réactualiser les valeurs originaires

La notion de Ñandereko peut alors être traduite comme « notre façon d’être« , mais elle contient aussi d’autres significations, qui indiquent les grandes vertus des Guaranis qui sont : le bien être (tekó porá), la justice (tekó jojá), les bonnes paroles (ñeé porá), les mots justes (ñeé jojá), l’amour mutuel (joayhú), la diligence et la disponibilité (kyrey), la paix de l’esprit (pya guapy), la sérénité (tekó ñemboroy), un intérieur propre et épuré (pyá potí).

Dans le Ñandereko, comme dans toutes les activités culturelles et sociales et même dans les assemblées communales et zonales, la chicha kagui, en tant que boisson principale du peuple guarani, est présente. Cette célébration commence par une harangue du leader ou du capitaine qui est un orateur talentueux et depuis la brousse voisine, les groupes masqués viennent dans les maisons accompagnés d’orchestres avec des instruments portant une croix.

De cette façon, les communautés de la région sont prêtes à accueillir leurs frères des communautés de la région ainsi que les délégations d’autres pays.

Dans le Ñandereko, l’Unité des Affaires Indigènes et des Peuples Originaires (UDAIPO) a présenté la deuxième Foire gastronomique de l’artisanat guarani, organisée par le projet Conservation et Diffusion des Valeurs Culturelles et Gastronomiques des Peuples Indigènes dans le but de revaloriser l’identité culturelle de la région.

traduction carolita d’un article paru dans Elorejiverde le 14/04/2017

Ñandereko, nuestro modo de ser

http://www.elorejiverde.com/buen-vivir/2523-nandereko-n

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :